Les Pays-Bas adoptent une motion imposant des tests de piratage aux appareils IoT

16/10/17 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Une motion du sénateur SP néerlandais Maarten Hijink imposant des tests de piratage à l'appareillage Internet of Things (IoT) a été adoptée. Elle requiert du gouvernement, conjointement avec les entreprises, des experts en cyber-sécurité et des hackers, de faire exécuter des tests de piratage sur les appareils IoT.

Les Pays-Bas adoptent une motion imposant des tests de piratage aux appareils IoT

. © .

Par sa motion, Hijink fait référence aux failles potentiellement présentes dans les appareils reliés à l'internet, qui peuvent provoquer des dommages tant chez les particuliers que dans la société en général.

La Chambre des députés néerlandaise avait précédemment déjà demandé au gouvernement d'envisager des mesures complémentaires afin de mieux sécuriser l'équipement IoT. Dans sa motion, Hijink invite précisément le gouvernement à faire exécuter des tests de piratage sur les appareils IoT dans le but d'en améliorer leur sécurité.

La motion a été récemment adoptée à la majorité à la Chambre des députés néerlandaise. Seuls les partis VVD et Forum voor Democratie ont voté contre.

En collaboration avec Dutch IT-Channel

Nos partenaires