'Les formations de soins doivent faire la part belle aux robots'

14/01/15 à 13:45 - Mise à jour à 13:44

Les formations de soins vont devoir inclure des cours de technologie robotique car d'ici cinq ans, des robots soignants seront disponibles pour les seniors. Voilà ce que déclare Pieter Jonker, professeur de Vision Based Robotics à la Technische Universiteit Delft.

'Les formations de soins doivent faire la part belle aux robots'

© iStock

Selon lui, les acteurs médico-sociaux devront eux aussi s'habituer à l'arrivée des robots. "En 2040 aux Pays-Bas, nous aurons besoin d'au moins 2 millions de personnes pour prendre soin des seniors. En recourant à la technologie robotique, nous pourrons disposer de plus de personnel et offrir une meilleure qualité de vie", a-t-il encore ajouté lors d'une réunion au Pakhuis de Zwijger d'Amsterdam.

Le robot aux airs de bébé phoque

Les robots pourront être utilisés pour la revalidation, les soins à domicile ou dans des centres de convalescence. Il s'agira de robots intelligents et autodidactes qui pourront par exemple ranger des choses, rappeler à des gens de prendre leurs médicaments ou encore enregistrer si quelqu'un déambule la nuit, mange et boit suffisamment ou est délaissé.

Au Japon, l'on a développé pour les personnes souffrant de démence le robot Paro, qui ressemble à un bébé phoque. Ce robot est déjà utilisé à petite échelle et peut exercer un effet reposant sur des personnes. "Qu'il s'agisse d'un robot doudou pour les déments ou un robot domestique, ils effectuent le travail de personnel soignant", a affirmé Jonker.

Gand, Delft et Eindhoven

Dans les universités techniques de Delft et Eindhoven notamment, l'on planche sur la mise au point de robots de soins. Il s'agit tant de robots autonomes que de robots pouvant être commandés à distance. La mise en oeuvre des robots s'avère à présent encore très chère. La start-up Robot Care Systems de Delft prépare un robot de soins payant et en sortira un prototype en avril. Son CEO Maja Rudinac s'attend à ce que le robot de services Lea soit lancé sur le marché en 2016.

A l'UZ Gent, une expérience est actuellement en cours avec un robot soignant qui assiste les enfants durant leur revalidation. Le centre de soins à domicile Eeckhof d'Anvers a par ailleurs introduit cette semaine le premier robot à l'attention de ses résidents. Le Zora (c'est son nom qui est l'abréviation des termes néerlandais Zorg, Ouderen, Revalidatie, Animatie) va intervenir notamment sur le plan de l'animation et des sessions de kinésithérapie. Le robot peut aussi chanter, danser, effectuer des exercices de mémoire et établir le contact avec les personnes démentes. (IPS)

En savoir plus sur:

Nos partenaires