Les Belges continuent à utiliser davantage l'internet mobile

24/02/16 à 09:54 - Mise à jour à 09:53

L'internet mobile a le vent en poupe en Belgique. Son nombre d'utilisateurs, le trafic de données et la couverture mobiles ont en effet fortement augmenté l'année dernière, a annoncé mercredi le ministre de l'Agenda digital Alexander De Croo (Open Vld), en marge de sa visite de travail au Mobile World Congress de Barcelone, l'un des plus importants événements au monde consacrés aux nouvelles technologies et aux télécoms.

Les Belges continuent à utiliser davantage l'internet mobile

* © *

Entre fin 2014 et début 2016, le nombre de cartes sim avec une connexion de données a crû de plus de 15%, passant de 6,4 à 7,4 millions. Le taux de pénétration de l'internet mobile s'est établi à 66,1%, soit plus du double qu'il y a trois ans. C'est cependant moins que la moyenne européenne de 71,6%. La Belgique fait tout de même mieux que la France (64,9%), l'Allemagne (65,1%) et les Pays-Bas (66%).

"Il y a quelques années, notre pays se trouvait vraiment à la traîne en Europe. Nous avons clairement rattrapé ce retard l'année passée", se félicite Alexander De Croo.

Les données mobiles n'apportent pas seulement à son utilisateur "un confort supplémentaire mais ont aussi une signification économique importante", a insisté le ministre. "La communication mobile est l'un des plus important moteur de croissance de l'économie numérique. Plus les personnes sont en ligne, meilleures sont les perspectives pour le développement de celle-ci dans notre pays."

La consommation mobile a à nouveau augmenté en 2015, cette fois de 48%. Son niveau mensuel moyen est de 739 MB, contre environ 500 MB il y a un an. Si, en 2012, les Belges utilisaient encore 3,77 millions de GB, ce chiffre a été plus que sextuplé en 2014, avec 23,45 millions de GB.

Enfin, la couverture du réseau 4G en dehors des habitations a également connu une influence positive. D'après les chiffres des opérateurs et de nouvelles cartes de couverture que l'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a publié mercredi, presque 97% du territoire belge est en effet couvert actuellement et plus de 99% de la population y a accès.

Le taux de pénétration de la 4G pour Proximus est ainsi passé de 83,40% du territoire en septembre 2015 à 96,83% en janvier dernier. Ce chiffre est de 89,55% (contre 85,57 il y a quelques mois) chez Mobistar et de 63,84% en ce qui concerne Base, pour lequel l'augmentation est substantielle puisque le taux était encore de 40,61% en septembre de l'année passée. Ce réseau est désormais accessible à 99,67% de la population chez Proximus, 98,90% chez Mobistar et 86,02% chez Base.

"C'est surtout la forte extension de la couverture géographique qui importe", estime Alexander De Croo. "Les réseaux mobiles signifient par définition qu'ils doivent rester facilement accessibles lorsque les gens se déplacent. En quelques mois, nous avons fait un grand pas en avant. Nous avons rattrapé le retard que nous avions accumulé en raison du faux départ de la 4G dans notre pays", a-t-il ajouté, insistant sur la poursuite des investissements des opérateurs dans leurs réseaux. "Une fois que le réseau 5G sera disponible, ils devront également sauter dans le train le plus rapidement possible", a-t-il insisté.

Le ministre rendra visite mercredi aux différentes entreprises belges présentes au Mobile World Congress de Barcelone. Il assistera également à plusieurs démonstrations relatives à des solutions pour des villes intelligentes ('smart city'), à l'Internet des objets ('Internet of Things') et au supermarché du futur. (Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires