Les autorités belges se tournent toujours plus souvent vers Google pour obtenir des données d'utilisateurs

13/10/16 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Source: Datanews

Google a publié de nouveaux chiffres à propos des demandes de données de la part des autorités. Ces chiffres semblent avoir atteint un record, ce qui n'est pas tout à fait étonnant.

Les autorités belges se tournent toujours plus souvent vers Google pour obtenir des données d'utilisateurs

© REUTERS

Le Transparency Report que Google publie chaque semestre, indique entre autres combien de requêtes l'entreprise reçoit de la part d'autorités en vue de supprimer du contenu, et la fréquence de demandes de données d'utilisateurs. Ces dernières ont en tout cas atteint un nouveau record lors du premier semestre de 2016. Les demandes de données d'utilisateurs ont en effet crû de 10 pour cent par rapport aux six derniers mois de l'année dernière, selon Google.

Durant le premier semestre de 2016, les autorités ont introduit au niveau mondial 44.943 demandes relatives à 76.713 comptes d'utilisateur, et en moyenne, Google a répondu favorablement à quelque 64 pour cent d'entre elles. Google insiste évidemment sur le fait qu'elle tente de respecter le mieux possible la vie privée de ses utilisateurs, mais qu'elle est tenue aussi de se conformer aux procédures juridiques dans les pays où elle est active.

.

. © Google

La plupart des demandes de données provenaient des Etats-Unis, qui sont venus frapper à la porte de Google pas moins de 14.169 fois au cours des six premiers mois de 2016. Google y a répondu favorablement dans 79 pour cent des cas. Les Etats-Unis sont suivis par l'Allemagne (8.788), la France (4.300), l'Inde (3.452) et la Grande-Bretagne (3.302).

Belgique

Vu sa taille, la Belgique s'avère très active, puisque notre pays occupe la dix-huitième place du classement avec 248 requêtes introduites au cours du premier semestre de 2016. Google y a répondu favorablement dans 76 pour cent des cas. Il s'agissait surtout de requêtes légales, par exemple dans le cadre d'une enquête judiciaire.

.

. © Google

Mais l'on relève aussi huit demandes appelées 'emergency disclosure', où une instance gouvernementale sollicite des informations en vue de sauver la vie de quelqu'un. Google a répondu favorablement à trois d'entre elles.

Nos partenaires