Le smartphone a perdu de sa superbe

01/04/16 à 15:09 - Mise à jour à 04/04/16 à 10:31

Le lancement de nouveaux smartphones est devenu tout aussi banal que l'introduction de nouveaux PC : tout est prévisible, du design de l'appareil photo aux spécifications. Les seules innovations intéressantes concernent l'écosystème des appareils connectés qui gravitent autour de ces téléphones intelligents.

Le smartphone a perdu de sa superbe

© iStock

"Les jours du smartphone sont comptés, déclarait Kazuo Hirai, grand patron de Sony, au quotidien allemand Welt Am Sonntag dès la fin du Mobile World Congress de Barcelone. Nous ne voyons plus d'innovation majeure et nous nous demandons ce qui viendra après le smartphone. Tout comme il y a 10 ans, lorsque le GSM a été remplacé par le smartphone, nous nous trouvons à la croisée des chemins."

Hirai a-t-il raison ? Oui et non. Ainsi, le smartphone n'est pas (encore) mort. Pas moins de 2 milliards de personnes ont désormais un téléphone intelligent, lequel représente 82 % des appareils mobiles. En outre, nous sommes maintenant tous dépendants de notre écran et il y a peu de chance que la situation se modifie profondément dans les prochaines années.

Mais comme le secteur du smartphone évolue du marché de croissance vers un marché de remplacement, les fabricants sont moins enclins que par le passé à proposer de réelles innovations. A moins d'être un producteur chinois désireux de concurrencer sur les prix, il n'y a plus guère de parts de marché à conquérir.

Samsung et Apple, les deux poids lourds du secteur depuis des années, voient également leurs ventes stagner, tandis que Sony vient même de décider d'abandonner totalement son offre haut de gamme Xperia Z suite à des chiffres de ventes décevants. Gartner estime par ailleurs que le marché régressera cette année de pas moins de 2,5 % et ce, pour la première fois de l'histoire.

Friends

Or on ne voit pas vraiment apparaître un réel successeur au smartphone, comme l'observe d'ailleurs le patron de Sony. A un moment, le marché a cru que la montre intelligente deviendrait un produit de masse, mais le consommateur n'a pas vraiment accroché et d'autres pistes sont désormais envisagées.

Quoi qu'il en soit, il est clair que lors du récent Mobile World Congress, les innovations les plus intéressantes concernaient les appareils connectés qui gravitent autour de ces téléphones intelligents.

Tout fabricant digne de ce nom tente de mettre en place un tel 'écosystème d'appareils' autour des smartphones, lequel ferait office de hub. Chez LG, on parle de Friends, chez Samsung de Galaxy Experience. Concrètement, il s'agit par exemple de caméras capables de filmer à 360°, de lunettes de réalité virtuelle (la tendance par excellence de l'année, avec les déclinaisons présentées tant par Oculus que HTC), de caméras de sécurité, d'oreillettes intelligentes et même de robots tels que le Rolling Bot de LG et le Xperia Agent de Sony.

Le smartphone a perdu de sa superbe

© Reuters

Plus besoin de téléphone

Aujourd'hui, tous ces appareils interconnectés doivent encore être reliés au smartphone, mais cela ne devrait plus durer. En ce sens, l'opinion de Kazuo Hirai contient certainement une part de vérité. La voiture connectée constitue un bel exemple à ce égard. Car le conducteur qui appelle aujourd'hui dans sa voiture ou qui consulte Google Maps tout en roulant doit encore souvent sortir son smartphone. Ce qui est non seulement punissable, mais également très dangereux. Or demain, la plupart des voitures seront équipées d'un logiciel connecté (songeons au CarPlay d'Apple ou à Android Auto de Google) qui gérera l'essentiel des applis du smartphone.

Répondre au téléphone ou écouter une playlist de Spotify ? Demain, plus besoin de smartphone. Mieux encore, comme les applis de la voiture seront commandées par la voix, il suffira de dire distinctement la chanson que l'on veut entendre ou le message qu'il faut envoyer à son conjoint.

Le smartphone a perdu de sa superbe

© Amazon

Environnement domestique

Par ailleurs, la technologie vocale s'impose également dans l'environnement domestique. Ainsi, Amazon a introduit récemment son boîtier cylindrique Echo qui écoute la conversation dans une pièce et peut vous dire quelle heure il est, quelle température il fait, mais aussi de lancer le dernier disque de David Bowie ou de commander le dernier livre de Dimitri Verhulst.

Le Xperia Agent de Sony et le SmartThinQ Hub de LG développent plus ce concept et font office de hub central ou d'assistant virtuel pour les appareils connectés compatibles dans la maison (haut-parleurs, frigo, éclairage, thermostat, airco, etc.). Ainsi, le haut-parleur intégré ou le projecteur vous fait part de notifications que vous auriez normalement reçues sur votre smartphone.

Le jour où nous commanderons tous nos appareils connectés à l'aide d'un assistant vocal virtuel de style Siri (Apple), Google Now (Google) ou Cortana (Microsoft) n'est d'ailleurs pas aussi éloigné que d'aucuns le pensent. De même, nous verrons apparaître des logiciels capables d'assumer de nombreuses tâches que nous sommes aujourd'hui obligés de faire sur notre smartphone.

"Les véritables innovations apparaîtront toujours plus dans les systèmes connectés de nos voitures ou maisons", estime Thomas Husson, analyste chez Forrester. Un assistant virtuel personnel doté d'intelligence artificielle deviendra un outil très performant."

Logiciel intégré

En d'autres termes, tant dans la voiture qu'à la maison, le smartphone sera partiellement remplacé à terme par des logiciels intégrés qui tourneront dans le cloud. Tout objet connecté à l'Internet des objets (IoT) jouera un rôle spécifique : le bracelet de fitness contrôlera votre activité physique, l'oreillette connectée assurera les communications et le hub connecté permettra d'écouter la musique. Votre smartphone aura-t-il encore un rôle à jouer ? Certes oui. Notre ordinateur de poche restera un outil pratique pour consulter ses mails, aller sur Facebook et prendre des photos en déplacement. Et comme l'interfaçage entre le smartphone et d'autres objets doit encore se développer, notre téléphone intelligent continuera à avoir une place de choix dans les prochaines années.

Le smartphone a perdu de sa superbe

© iStock

En fait, nous n'en sommes qu'aux débuts d'une nouvelle révolution. Naguère encore, nous utilisions le disque dur de notre laptop pour y stocker notre vie. Le smartphone a en partie repris cette fonction, mais d'ici quelque temps, tout sera dans le cloud et nous aurons partout accès à l'ensemble de nos données via une variété d'écrans et d'interfaces dans notre voiture, sur notre réfrigérateur, sur notre lave-linge et même dans notre salle de bains ou notre chambre à coucher.

Et peut-être notre téléphone servira- t-il à nouveau à ce pour quoi il avait été conçu au départ : téléphoner...

Des technologies de pointe dans le milieu de gamme

S'il fallait dégager une seule tendance du marché des smartphones, ce serait bien celle-ci. Pour preuve, LG a dévoilé à la veille de l'ouverture du MWC une série de smartphones à prix compétitif mais néanmoins dotés de fonctions haut de gamme (comme 2 affichages et 2 caméras), tandis que Sony a présente une gamme X comparable. Alors que ces technologies ou gadgets sophistiqués étaient jusqu'ici uniquement disponibles dans les modèles haut de gamme, ils font désormais leur apparition sur les modèles du segment intermédiaire. Rien de vraiment étonnant en soi, sachant que le client en aura toujours plus pour un prix qui restera identique et qu'un nombre croissant de clients échangent leur modèle high end pour une version meilleur marché (et qui n'est pas forcément moins bonne).

De même, la batterie et la gestion par logiciel progressent. Avec un chargement complet, un smartphone tient désormais 2 jours entiers. Sony s'appuie pour ce faire sur la technologie d'adaptive changing de Qnovo et affiche une autonomie remarquable dans ce segment du marché.

En savoir plus sur:

Nos partenaires