Le porno va-t-il donner un coup de main à la réalité virtuelle?

22/01/16 à 18:44 - Mise à jour à 18:45

Le porno a dans le passé déjà permis au VHS, au DVD et à internet de se faire connaître du grand public. La réalité virtuelle en est à présent encore à un stade précoce, puisqu'Oculus et HTC viennent seulement de mettre leurs lunettes en prévente, mais le porno va-t-il permettre à cette technologie de grandir?

Une attente de quelque 3 ans depuis la première annonce des lunettes VR d'Oculus va bientôt être récompensée: il y aura bien une version à la consommation de l'Oculus Rift. Entre-temps, la jeune entreprise qui a attiré l'attention sur ses lunettes par le biais d'un projet sur Kickstarter, a été rachetée pour 2 milliards de dollars par Facebook et a sorti au préalable une version pour les développeurs, mais le 28 mars, les premiers modèles à la consommation seront livrés.

D'autres lunettes - moins puissantes - existent bel et bien déjà, mais qui n'offrent pas encore la véritable expérience VR à laquelle nous aspirons. C'est ainsi que Google a lancé la Cardboard sur le marché, des lunettes en carton et une housse de rangement pour smartphone, alors que Samsung a lancé elle aussi des lunettes correctes: les Samsung Gear VR qui ne coûtent que 99 euros.

Ces lunettes sont fabriquées avec Oculus et peuvent, contrairement à la Cardboard, être utilisées assez longtemps sans ressentir de nausées, mais la puissance de calcul doit encore et toujours provenir d'un smartphone. Voilà pourquoi les lunettes actuelles affichent des limites. Elles ne conviennent par exemple pas encore pour jouer. L'Oculus Rift et la HTC Vive vont changer cela d'ici quelques mois.

Ces lunettes ne dépendent pas d'un smartphone, mais exploitent la puissance de calcul d'un ordinateur, d'un très puissant ordinateur même. Car seul 1 pour cent des gens possède actuellement un PC capable de supporter l'Oculus Rift. Et c'est indispensable pour les jeux en réalité virtuelle, puisqu'ils exigent 7 fois plus de votre ordinateur que les jeux 2D normaux. Et même si le prix des lunettes (simples) de Samsung est acceptable, il conviendra de puiser en profondeur dans son portefeuille pour acquérir des lunettes de qualité supérieure. L'Oculus Rift se vendra ainsi à 699 euros, alors que les lunettes de HTC devraient même coûter encore plus cher. Des rumeurs évoquent un prix de 1.500 dollars rien que pour les lunettes. Palmer Luckey, le fondateur d'Oculus, pense qu'une combinaison d'un PC puissant et de l'Oculus Rift reviendra à quelque 1.500 euros, votre pécule de vacances en quelque sorte. Mais la technologie en est encore à ses débuts. Oculus, HTC, mais aussi Samsung font oeuvre de pionnier et au début, les nouveaux produits coûtent toujours plus cher.

Partager

"Seul 1 pour cent des gens possède actuellement un PC capable de supporter l'Oculus Rift"

Selon certains experts, il nous faudra patienter 5 ans environ encore, avant de pouvoir nous aventurer massivement dans la réalité virtuelle. La technologie aura encore besoin de ce long délai pour continuer de se développer car jusqu'à présent, la VR ne concerne principalement que la vision de films (ou de vidéos) et guère plus que cela. Et ce, même si l'on prévoit d'ores et déjà des tas de possibilités. YouTube a par exemple déjà créé un canal à 360 degrés spécial dans ce but. Et Oculus dispose de son propre magasin de vidéos. Outre la vidéo, il existe déjà aussi quelques jeux de base, mais encore rien de vraiment révolutionnaire.

Avec l'arrivée de l'Oculus Rift, puis de la HTC Vive, les choses devraient bientôt commencer à changer. Leur puissance de calcul sera en effet nettement plus grande, et davantage d'outils devraient faire leur apparition, afin qu'à côté des mouvements de la tête, l'utilisateur puisse aussi utiliser les mains. Il sera aussi possible de se balader dans un monde virtuel. Cela vous permettra de vous imbriquer encore plus dans l'environnement virtuel, comme dans un jeu de tir par exemple.

La réalité virtuelle pour assister les médecins

Outre les vidéos et les jeux, la VR est aussi considérée comme un moyen idéal pour maintenir le contact. Si vous vous trouvez à l'autre bout du monde (voire simplement dans une autre ville), vous pouvez aujourd'hui utiliser Skype, mais alors, vous vous retrouvez devant un écran plat. La dynamique n'est guère au rendez-vous avec simplement le son et l'image (pas toujours stable). Les lunettes VR offriront elles davantage de possibilités de téléconférence et vous permettront de regarder virtuellement un film comme au cinéma - sans les chips à l'entracte, quoique. Mais elles pourront aussi être utilisées comme moyen de sauvetage en cas de problèmes sérieux.

Quiconque souffre d'agoraphobie par exemple, pourra y faire face dans un environnement contrôlé. En outre, la VR se caractérise par d'autres applications très récentes. Un médecin américain a par exemple réussi, il y a quelques semaines à peine, à sauver la vie d'un bébé de quatre mois. Le coeur du bébé se trouvait trop à gauche et pour mener à bien l'opération nécessaire, l'équipe devait pouvoir visualiser le coeur. Des équipes précédentes n'y étaient pas arrivées, mais le chef du département MRI de l'hôpital suggéra d'utiliser la Google Cardboard, ce qui a permis de mener à bien l'opération.

Le porno va-t-il donner un coup de main à la réalité virtuelle?

© Motherboard

Un cardiologue néerlandais a réagi suite à cette annonce. Il estime que la réalité virtuelle va jouer un rôle nettement plus important dans la chirurgie. "Mais ce n'est pas pour autant que l'on sauvera plus de vies. Il s'agit plus d'un ajout aux instruments existants." L'on a donc déjà imaginé diverses applications pour la VR, mais celles-ci ne sont pas encore révolutionnaires. Et pour faire accéder la VR au prochain niveau, l'arme secrète de l'innovation dans la technologie vidéo devra peut-être utilisée: le porno.

Comment le porno a déjà engendré des innovations

Car si l'on veut vendre une technologie (vidéo), il faut veiller à ce que le porno y soit disponible. Voilà comment attirer le plus rapidement énormément de gens, et le reste suit comme le démontrent les livres d'histoire. Fin des années 50, il en était déjà ainsi avec le film 8mm; la demande en caméras et projecteurs crût énormément suite à l'apparition de courts métrages mettant en scène des femmes qui se déshabillaient et posaient devant la caméra. Bien plus tard - dans les années '70 -, il y eut la rivalité vidéo entre VHS et Betamax.

Sony disposait de Betamax offrant une meilleure qualité vidéo, mais l'entreprise ne voulait pas entendre parler du porno. Or à la fin des années '70, la moitié des vidéos vendues aux Etats-Unis contenait du porno, ce qui permit à VHS de l'emporter et de devenir le nouveau standard. Finalement, le DVD s'imposa très rapidement grâce à sa qualité et à sa capacité de stockage supérieures. Même l'internet doit beaucoup au porno: pouvoir rester chez soi plutôt que de passer un moment embarrassant à la vidéothèque, tel fut l'argument de vente massue utilisé à l'époque.

Partager

"Pouvoir rester chez soi plutôt que de passer un moment embarrassant à la vidéothèque, tel fut l'argument de vente massue utilisé en faveur d'internet"

Aujourd'hui, l'importance du porno en ligne ne doit pas être sous-estimée. En fonction des études consultées, 25 à 35 pour cent des commandes de recherche sont liés au porno. Pornhub, l'un des principaux sites sur le net, déclare que ses vidéos ont été l'année dernière visionnées à plus de 80 milliards de reprises et qu'il a accueilli plus de 18 milliards de visiteurs. Le sexe numérique a déjà amené beaucoup de visiteurs sur internet. A présent, sa mission est d'attirer ces visiteurs vers la réalité virtuelle.

"On commence à le sentir vraiment"

"Cela se passe juste devant ton visage. On commence à le sentir vraiment...", telle a été la réaction d'un rédacteur de CNET, qui a visionné le film "Very Merry XXXmas" sur une Samsung Gear VR. Le spectateur bénéficie de la perspective de l'homme (ou dans certains cas de la femme), ce qui est réellement excitant. Au lieu de la vision habituelle à 360 degrés, il est souvent possible de regarder à 180 degrés car qui veut voir ce qui se passe derrière? Il en résulte que les fichiers sont réduits de moitié, ce qui rend le téléchargement de la vidéo plus rapide.

Le porno va-t-il donner un coup de main à la réalité virtuelle?

© Motherboard

Nombre d'entreprises sont déjà focalisées sur la nouvelle technologie, d'après une enquête effectuée en ligne. Des données de Similar Web, il ressort que le porno virtuel a connu en octobre un pic de 3,24 millions de visiteurs. Il est évident que le trafic après le lancement de l'Oculus Rift et de la HTC Vive ne fera qu'augmenter. Car les grands noms du moment se mêlent aussi à l'industrie virtuelle.

Tori Black, l'une des plus grandes stars du porno pour l'instant, s'est déjà fait scanner pour un jeu informatique pour adultes, dans lequel les joueurs peuvent laisser libre cours à leurs fantaisies sexuelles sur les versions numérisées de personnes existantes. Pour pouvoir entrer entièrement dans la réalité virtuelle, il y a même différents instruments qui bougent en même temps que l'image.

'Teledildonics'

Ils sont vendus sous l'appellation 'teledildonics' et réagissent à l'image, ce qui donne un effet encore plus réaliste. Il existe déjà des objets avec des noms très évocateurs, tels le fleshlight et le Twerking butt. L'un des plus grands sites dans ce domaine, VirtualRealityPorn, propose déjà des services qui fonctionnent avec des appareils, et l'entreprise déclare 'posséder déjà plusieurs milliers d'abonnés qui versent 7 dollars par mois pour les centaines de titres pornos VR, qui ciblent du reste les messieurs. Au terme d'une longue recherche, nous avons néanmoins déniché un titre pour les femmes: 'In Her Shoes'. Le nombre de titres va probablement croître de manière explosive cette année car si le porno peut aider la VR, l'inverse est vrai aussi.

La VR va pouvoir aider l'industrie porno à repartir de plus belle

Le chiffre d'affaires de l'industrie pornographique se réduit depuis 2011 déjà. Il lui faut donc trouver quelque chose de nouveau. Les canaux pornos majeurs sont à présent tellement grands qu'ils peuvent encore à peine croître. De plus, les visiteurs acceptent encore à peine de payer. 9 visiteurs sur 10 ne déboursent plus rien. Depuis des années, il n'y a plus rien eu d'inédit dans le secteur. L'innovation en a quasiment disparu.

L'été dernier, le site web PornHub annonça certes quelque chose de 'grand'. Il voulait par le biais du financement participatif (crowdfunding) récolter 3,4 millions de dollars pour le film Sexploration, le premier film de sexe qui sera tourné dans l'espace. Même si cela pourrait être (quelque peu) innovant, le film se fait encore attendre. Jusqu'à présent, le compteur en est à 300.000 dollars. L'industrie du porno doit donc aller voir ailleurs.

La réalité virtuelle peut aussi offrir du réalisme pour lequel les gens accepteront peut-être de payer à nouveau (et plus). L'analyste Piper Jaffray pense que l'avenir appartient au porno VR. "D'ici 2020, l'industrie du porno virtuel réalisera un chiffre d'affaires d'1 milliard de dollars par an", a-t-il affirmé à CNET.

Mais tout le monde n'en est pas convaincu. Dans un article paru sur Medium, un journaliste a qualifié l'expérience du sexe virtuel de "manière compliquée de vendre du sexe". Bryan Paul, un expert en matière de sexe et de médias travaillant à l'Indiana University, se rallie lui à l'avis de Jaffray: "Il faudra peut-être cinq, dix ou vingt ans, mais un jour, quelqu'un tiendra sur les fonts baptismaux la combinaison irrésistible d'un appareil et d'un logiciel, qui produira une sensation crédible."

Car c'est bien de cela qu'il s'agit: une sensation crédible. Provisoirement, le spectateur était encore simple spectateur, mais avec de bonnes applications VR, il se sentira vraiment impliqué, ce qui est le rêve de l'industrie pornographique (et du spectateur).

En savoir plus sur:

Nos partenaires