Le magasin en ligne Amazon, vecteur de la propagande d'IS

08/06/15 à 14:53 - Mise à jour à 14:53

Jusqu'il y a peu, le magazine de propagande de l'Etat Islamique (IS), 'Dabiq', était en vente sur Amazon. 'Le périodique axé sur l'unité, la vérité, la migration, la guerre sainte et la société', comme il était qualifié sur le site web de l'entreprise, a été entre-temps retiré de la vente.

Le magasin en ligne Amazon, vecteur de la propagande d'IS

© AFP

Quiconque s'intéressait à l'Etat Islamique (IS), pouvait jusque tout récemment simplement se rendre sur le site web du magasin en ligne Amazon pour se procurer un exemplaire du magazine de propagande Dabiq.

Vidéos de décapitations

Le magazine est, tout comme les médias sociaux, utilisé par le groupe terroriste pour recruter des Occidentaux. Sur Amazon, l'on cite al-Hayat Media Centre comme auteur du magazine, à savoir la branche médias orientée vers l'Occident d'IS. C'est ainsi qu'al-Hayat est aussi responsable de la production et de la distribution des affreuses vidéos de décapitation de divers journalistes et secouristes occidentaux entre autres, rappelle le site d'actualité Al Arabiya.

Dans un communiqué adressé à la station britannique BBC, Amazon déclare avoir retiré le produit de son offre, mais de manière laconique: 'Ce produit n'est plus proposé à la vente.'

'Axé sur l'unité et la société'

Selon la BBC, la boutique en ligne proposait quatre éditions différentes du magazine, qui pouvaient être achetées via le site web à partir de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie et de l'Espagne. Elles pouvaient en outre être téléchargées gratuitement ailleurs.

Le numéro le plus récent de Dabiq - présenté sur Amazon comme un 'périodique axé sur des choses telles tawhid (unité), manhaj (vérité), hijrah (migration), jihad (guerre sainte) et jama'ah (société)' - s'intitulait 'Ils combinent, et Allah évalue', faisant allusion aux projets des Etats du Golfe et de l'Occident en vue de combattre l'Etat Islamique, selon Al Arabiya.

Esclaves sexuels et armes atomique

Ce récent numéro justifie l'utilisation d'esclaves sexuels par le groupe terroriste et ridiculise la first lady américaine, affirme le site d'actualité: 'Le prix de Michelle Obama sur le marché des esclaves ne dépasserait peut-être pas un tiers de dinar, et même un tiers de dinar, c'est trop pour elle', y lirait-on.

En outre, le groupe y affirmerait pouvoir obtenir une arme atomique de 'pays comme le Pakistan': 'L'Etat Islamique a des milliards de dollars en banque. Il invite donc son wilayah (représentant) au Pakistan à acheter une arme nucléaire à des marchands d'armes entretenant des liens avec des autorités corrompues dans la région.'

Apocalypse

Sur le site web d'Amazon, l'on pouvait encore lire que l'éditeur de la propagande était CreateSpace Independent Publishing Platform, selon la BBC. Il s'agit d'une entreprise d'édition indépendante sous le giron d'Amazon, qui permet au public de vendre et de distribuer des livres.

Dabiq, qui a été édité pour la première fois en 2014, doit symboliquement son appellation, selon la station britannique, à la ville syrienne du même nom, située à une dizaine de kilomètres de la frontière turque. Cette ville serait non seulement souvent le décor de vidéos de décapitations, mais Dabiq occupe, toujours selon la BBC, une position centrale dans les scénarios apocalyptiques islamistes qui décrivent un combat ultime entre les musulmans et leurs ennemis. Une lutte provoquée probablement par l'IS incitant la coalition internationale à la confrontation dans la région. (WB)

En savoir plus sur:

Nos partenaires