Le lance-flammes d'Elon Musk est-il légal en Belgique?

31/01/18 à 12:11 - Mise à jour à 02/02/18 à 09:23

'The Boring Company', une entreprise d'Elon Musk, vend depuis peu des lance-flammes sur son site web. Aux Etats-Unis, ils peuvent être achetés sans aucun problème, mais pareils engins sont-ils également autorisés dans notre pays?

Le lance-flammes d'Elon Musk est-il légal en Belgique?

© The Boring Company

Il y a deux ans, Elon Musk, après avoir été retardé de manière frustrante dans les embouteillages en ville, décida de créer une nouvelle entreprise, The Boring Company. Le directeur bien connu avait imaginé un moyen d'améliorer les lignes de métro en forant des tunnels plus petits, mais plus efficients. Dans l'attente d'une percée de son projet, Musk prit la décision de vendre en ligne des lance-flammes issus de sa nouvelle firme.

Entre-temps, on voit apparaître sur les médias sociaux des vidéos dingues du CEO de Tesla et de SpaceX en train d'utiliser devant la caméra ses engins crachant le feu. Pour 500 dollars, il est possible d'acquérir un lance-flammes de Musk car The Boring Company les livre aussi en Belgique. La question qui se pose à présent, est de savoir si ce genre de lance-flamme est bien légal dans notre pays.

Loi sur les armes

Aux Etats-Unis, la législation relative aux lance-flammes est très claire. Le 'Bureau of Alcohol, Tobacco & Firearms' américain stipule que le rayon d'action des lance-flammes ne peut dépasser les trois mètres, sous peine d'être considérés comme des armes illégales. Le lance-flammes de The Boring Company répond à cette exigence, ce qui autorise sa vente du moins aux Etats-Unis. Ou pour l'écrire avec les mots d'Elon Musk en personne: "Max fun for least danger".

En Belgique, la réglementation concernant les lance-flammes est moins claire. Data News a dès lors demandé l'avis de la zone de police de Gand. "Les lance-flammes sont considérés comme des armes à feu interdites", affirme Matto Langeraert, porte-parole de cette zone de police. "Cela implique que tout ce qui touche à ces engins est défendu par la loi belge sur les armes: possession, utilisation, vente, achat et transport."

Armes à feu

Le raisonnement ci-dessus n'est cependant pas complet dans la mesure où il part de l'idée que le lance-flammes d'Elon Musk figure par définition dans la catégorie des 'armes à feu'. Langeraert explique par conséquent ce que notre législation entend précisément par arme à feu: "Toute arme ou toute munition conçue avant tout pour bouter le feu à des choses ou pour causer des brûlures à des personnes au moyen de flammes, de chaleur ou d'une combinaison des deux, découlant d'une réaction chimique d'une substance visant un objectif."

Becs bunsen et appareils à désherber

Cela ressemble à la définition d'un lance-flammes, comme celui qui est utilisé depuis la Première Guerre Mondiale. Elon Musk, par contre, n'a pas fait concevoir son lance-flammes pour brûler des gens. Il décrit son produit comme 'un instrument mettant de l'ambiance lors de fêtes', une sorte de gadget quoi.

Il reste donc la question importante de savoir quand ce genre d'engin est considéré comme étant 'conçu comme une arme'. Le porte-parole de la police répond: "L'expression 'conçu comme une arme' peut être démontrée, dès qu'un instrument est utilisé par des troupes régulières comme des unités de l'armée."

Le mini-lance-flammes de Musk n'est pas directement conçu à des fins militaires, ce qui fait qu'il aboutit plutôt dans la catégorie dont font partie les becs bunsen et les appareils à désherber. L'acquisition d'un tel lance-flammes ne devrait donc pas poser de problème chez nous non plus. Il serait alors préférable de parler du 'bec bunsen' d'Elon Musk plutôt que d'un 'lance-flammes'.

Update, 1 février: Elon Musk a annoncé dans un tweet que l'ensemble des 20.000 lance-flammes était déjà vendu. L'entreprise aurait engrangé 10 millions de dollars grâce à la vente de ces produits.

Nos partenaires