'Le hacker du parti démocrate américain était un agent russe'

23/03/18 à 11:34 - Mise à jour à 11:34

Source: Datanews

Guccifer 2.0, le hacker qui avait dévoilé les courriels du parti démocrate américain, serait un agent russe. Voilà ce qu'annonce le site web d'actualité The Daily Beast. Cette révélation pourrait avoir des conséquences sur l'enquête menée au sujet de la campagne de Trump.

'Le hacker du parti démocrate américain était un agent russe'

Robert Mueller. © Reuters

Guccifer 2.0 est le 'pirate solitaire' qui est jugé responsable d'avoir dévoilé des courriels dérobés au Democratic National Committee à WikiLeaks. Ces courriels ont provoqué une sérieuse controverse avant les élections présidentielles américaines et ont été considérés par la candidate démocrate Hillary Clinton en personne, mais pas seulement elle, comme l'une des raisons pour lesquelles elle a été vaincue par Donald Trump. Il semble à présent que l'identité en ligne de Guccifer 2.0 soit celle d'un employé du service de cyber-espionnage russe, le GRU. Selon The Daily Beast, il s'est démasqué lui-même en faisant connaître par mégarde son adresse IP.

Guccifer s'est toujours qualifié lui-même de 'hacker solitaire' qui, rien que pour le fun, a piraté le parti démocrate américaine, bien que plusieurs firmes de sécurité soupçonnaient un lien avec la Russie. Des métadonnées dans les mails de Guccifer amenèrent des chercheurs de ThreatConnect à conclure que le hacker utilisait un service anonyme appelé Elite VPN, un service VPN russe ayant une antenne en France, ce qui fait que le traçage des mails et du trafic de l'auteur remontait toujours vers un centre de données dans ce pays. Mais le pirate oublia une seule fois d'activer son client VPN. Il aurait alors laissé sur les serveurs d'une entreprise américaine de médias sociaux une adresse IP renvoyant aux bureaux du GRU, rue Grizodubovoy à Moscou, selon ThreatConnect.

Or le GRU est l'agence web des services secrets russes. Ce département est associé par les autorités américaines à 'Fancy Bear', le collectif de piratage qui aurait pénétré par intrusion sur les réseaux du Comité Olympique, de l'agence antidopage mondiale et de différentes institutions publiques européennes et américaines notamment.

La révélation de l'identité du hacker pourrait avoir des conséquences sur l'enquête que le FBI et l'agent spécial Robert Mueller mènent actuellement à propos de l'impact russe sur les élections présidentielles américaines. Dans le cadre de cette enquête, Mueller a déjà mis en accusation 13 Russes qui travailleraient pour la Russie comme 'trolls' professionnels. En tant que tels, ils auraient notamment propagé de fausses infos 'dans le but de perturber les processus politiques et électoraux aux Etats-Unis, dont les élections présidentielles de 2016'. Dans son enquête, Mueller n'a jamais incriminé réellement le régime de Poutine, mais s'il s'avère vraiment que Guccifer 2.0 travaille pour le gouvernement russe, cela pourrait changer.

Nos partenaires