Le collège des échevins de Louvain utilise l'iPad

23/03/11 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Source: Datanews

L'ensemble du collège des échevins de la ville de Louvain n'utilise désormais plus du papier lors de ses réunions, mais bien l'iPad. La ville examine en outre la possibilité pour les membres du conseil communal d'être aussi équipés d'un iPad. Depuis début février, les 8 échevins de Louvain utilisent un iPad. Le bourgmestre Tobback lui-même - qui ne passe pourtant pas pour un adepte des gadgets - dispose depuis le début de l'année d'une tablette d'Apple. Le service informatique HeLics a acheté les iPad auprès d'un distributeur Apple local. Outre le collège des échevins, quelques directeurs et les services de support de la ville ont également reçu un iPad.

Le collège des échevins de Louvain utilise l'iPad

L'ensemble du collège des échevins de la ville de Louvain n'utilise désormais plus du papier lors de ses réunions, mais bien l'iPad. La ville examine en outre la possibilité pour les membres du conseil communal d'être aussi équipés d'un iPad.

Depuis début février, les 8 échevins de Louvain utilisent un iPad. Le bourgmestre Tobback lui-même - qui ne passe pourtant pas pour un adepte des gadgets - dispose depuis le début de l'année d'une tablette d'Apple. Le service informatique HeLics a acheté les iPad auprès d'un distributeur Apple local. Outre le collège des échevins, quelques directeurs et les services de support de la ville ont également reçu un iPad.

Les échevins utilisent leur iPad essentiellement pour gérer leur agenda et consulter les rapports du collège. "Avant, ils étaient imprimés. Ces rapports peuvent très vite atteindre 300 pages par échevin et par séance", déclare Sven Kluppels d'HeLics. A présent, tout est scanné, converti au format PDF et publié sur l'intranet Sharepoint de la ville.

La reconnaissance optique de caractères veille à ce que les documents puissent être passés en revue sur base de mots-clés. A partir de l'intranet, les rapports peuvent ensuite être transférés vers l'iPad. Actuellement, la ville évalue la possibilité d'investir aussi dans une solution iPad similaire pour les membres du conseil communal. "Il est question ici de 60 à 70 appareils. Nous aurons donc besoin d'un logiciel de management professionnel pour leur gestion", explique Kluppels. "Il s'agit là provisoirement encore d'un inconvénient de l'iPad: pour sa gestion, l'on dépend encore du logiciel iTunes, ce qui est loin d'être idéal", conclut-il.

En savoir plus sur:

Nos partenaires