La Belgique, très connectée et pourtant à la traine pour des services publics numériques

05/07/16 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

La Belgique est un pays jouissant d'une excellente connectivité et d'une très bonne intégration des technologies numériques dans les entreprises, ressort-il du Baromètre 2016 de la société d'information, présenté mardi par le SPF Economie. Le pays a renforcé son ancrage dans le monde numérique mais pâtit, en revanche, de performances moindres en matière de services publics numériques et de capital humain.

La Belgique, très connectée et pourtant à la traine pour des services publics numériques

Alexander De Croo © Belga

En 2015, 82% des ménages disposaient d'une connexion internet et 83,5% des Belges se sont connectés sur la toile au moins une fois par semaine. Cela a permis à 78,4% des internautes d'utiliser les réseaux sociaux (2e place dans l'UE). La fracture numérique, soit le fait de ne jamais utiliser internet durant une année, a cependant encore touché 12,6% des Belges l'an dernier.

Près de 98% des entreprises ont un accès à large bande, qu'elle soit fixe ou mobile. La moitié des entreprises utilise un progiciel d'échange électronique d'informations en son sein, ce qui fait de la Belgique le 2e pays de l'UE en la matière.

Autre point fort: le taux de couverture de la population en large bande fixe, qui atteignait 99,9% en juin 2015. La 4G couvrait de son côté 86% de la population il y a un an.

L'an dernier, six Belges sur dix possédaient des compétences numériques générales de base ou avancées (10e pays de l'UE en la matière). Parmi les entreprises qui ont recruté ou essayé de recruter du personnel aux compétences de spécialiste en TIC, 46% ont rencontré des difficultés.

Le pourcentage de citoyens ayant utilisé la carte d'identité électronique à l'aide d'un lecteur de carte l'an dernier était de 44,8%, contre 43,5% un an plus tôt. Si la moitié des Belges ont utilisé internet pour leurs relations avec les services publics, ils n'ont été qu'un tiers à renvoyer par cette voie des formulaires remplis aux administrations publiques.

"Les pouvoirs publics devront davantage miser, dans les années à venir, sur des services numériques de qualité de plus en plus mobiles. Le renforcement des compétences numériques et la réduction de la fracture numérique seront aussi des priorités", a commenté le ministre de l'Agenda numérique Alexander De Croo. "Notre pays doit devenir l'un des pays à l'avant-garde du numérique en Europe", ambitionne-t-il.

(Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires