L'intelligence artificielle 'savait' que Trump allait l'emporter

09/11/16 à 11:57 - Mise à jour à 11:56

Un mini-logiciel autodidacte avait prévu que Trump allait battre Clinton. Ce n'était pas le fruit du hasard, semble-t-il, puisque MogIA avait fait de même lors des trois élections présidentielles précédentes.

L'intelligence artificielle 'savait' que Trump allait l'emporter

© AFP

MogIA a fait ce que les cabinets d'analystes et autres instituts de sondage n'ont pu faire: estimer correctement le résultat des élections présidentielles américaines. Un pur hasard? Peut-être. Mais sachez quand même que lors des trois élections présidentielles précédentes et lors des primaires tant côté républicain que côté démocrate, la boule de cristal de MogIA avait mis dans le mille.

Cette boule de cristal de MogIA se compose en fait de quelque 20 millions de points de données provenant de plates-formes en ligne aussi populaires que Google, YouTube et Twitter. "La plupart des algorithmes souffrent des préjugés de leurs développeurs, mais notre système, lui, apprend de l'environnement qu'il suit et développe sur cette base ses propres règles, sans ignorer la moindre donnée", a récemment déclaré Sanjiv Rai à la station d'actualité américaine CNBC. Rai est le fondateur de la start-up indienne Genic.ai, qui a conçu et mis au point MogIA.

MogIA tente de déduire son propre 'engagement' au départ de tweets, vidéos et mises à jour de statut, et suit l'évolution de très près. Fin octobre déjà, MogIA savait que l''engagement-score' de Trump était de 25 pour cent supérieur à celui de Barack Obama lors des élections présidentielles de 2008. Il convient en outre de tenir compte du fait - important - que l'écosystème social en 2008 n'était, et de loin, pas aussi étendu que celui de 2016. La prévision faite par MogIA l'a du reste été avant même que le FBI annonce l'ouverture d'une nouvelle enquête sur l'utilisation de l'e-mail par Clinton.

En savoir plus sur:

Nos partenaires