Jambon veut 20 agents supplémentaires pour surveiller l'IS sur internet

23/05/16 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Dix à douze agents recherchent pour l'instant les messages radicaux que les djihadistes postent sur internet. Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) souhaite porter ce nombre à une trentaine, peut-on lire dans Het Nieuwsblad et dans les journaux de Sudpresse ce lundi. "Il s'agit là d'une approche préventive de la radicalisation."

Jambon veut 20 agents supplémentaires pour surveiller l'IS sur internet

Jan Jambon © Belga

En moyenne, 90.000 messages apparaissent chaque jour sur les médias sociaux. Ils sont postés par des utilisateurs qui soutiennent l'Etat Islamique (IS). Pour repérer ces messages, le ministre de l'Intérieur Jan Jambon a récemment créé une unité spéciale de police.

L'Internet Referral Unit (IRU) prend ensuite contact avec celui/celle qui a posté le message. "Si cette personne ne supprime pas elle-même ledit message, un magistrat peut donner l'ordre à la police de le faire retirer", déclare la porte-parole de Jan Jambon.

La cellule fait partie de la Direction centrale pour la Lutte contre la Criminalité lourde et organisée. Actuellement, quelque dix à douze agents y sont affectés, mais le ministre entend porter ce nombre à une trentaine.

Plusieurs parlementaires ont déjà exprimé leur préoccupation à propos du fonctionnement de cette équipe. Ils se demandent si l'unité de police, qui effectue des contrôles anonymes sous un pseudonyme, agit bien de manière légale. Selon Jambon, les patrouilles internet sont parfaitement en règle avec la loi. (Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires