Intel va accélérer les logiciels de sécurité via le processeur graphique

17/04/18 à 12:53 - Mise à jour à 12:52

Source: Datanews

Quelques mois après la débâcle Spectre et Meltdown, Intel tente de redorer son blason au moyen de quelques annonces relatives à des mises à jour sécuritaires. Le fondeur de puces va notamment permettre d'utiliser les processeurs graphiques (GPU) intégrés à ses puces pour détecter plus rapidement les maliciels (malware).

Intel va accélérer les logiciels de sécurité via le processeur graphique

© REUTERS

Intel vient d'annoncer deux nouvelles fonctions destinées à améliorer l'efficience des ordinateurs faisant tourner des logiciels de sécurité qui détectent et repoussent les hackers. L'une d'elles s'appelle l'Advanced Memory Scanning. Cette technique recherche spécifiquement le malware qui n'écrit rien sur le disque dur, mais qui tente d'infecter l'ordinateur par le biais de la mémoire vive. Ce maliciel est d'autant plus difficile à repérer. Cela signifie donc que le logiciel anti-malware de l'ordinateur doit contrôler la mémoire en temps réel. Tout cela implique que le processeur soit fortement sollicité. Mais Intel vient donc de trouver une parade en confiant une partie de cette charge de travail au processeur graphique. Dans la plupart des PC de bureau, ce GPU n'a en effet pas grand-chose à faire. Pour Intel, la sollicitation que représente l'Advanced Memory Scanning, peut être réduite à deux pour cent en confiant la plus grande partie du travail au GPU. Windows Defender de Microsoft sera le premier à incorporer l'outil dans son programme de sécurité.

Un deuxième outil d'Intel a été baptisé l'Advanced Platform Telemetry. Il devrait accélérer spécifiquement les logiciels de sécurité tournant sur la technologie de réseau. Il s'agit en l'occurrence d'une variante des services de télémétrie que VMware embarque également. Le fabricant saura ainsi comment se comporte un ordinateur dans des conditions normales. L'outil se fera entendre, dès que quelque chose clochera. La télémétrie d'Intel recherchera par exemple une activité inhabituelle au niveau du processeur grâce aux compteurs de prestation intégrés. Cet outil sera incorporé à la Tetration Platform de Cisco.

La sécurité avant tout

En faisant ces annonces, le CEO d'Intel, Brian Krzanich, entend faire comprendre au monde que son entreprise accorde un très grand intérêt à la sécurité. Sur ce plan, il y avait en effet encore du pain sur la planche, puisqu'il y a encore quelques semaines, des bugs critiques avaient été découverts dans des puces d'Intel. Ces failles avaient rendu ordinateurs, téléphones, tablettes et serveurs dans le nuage vulnérables à des attaques de pirates, parce qu'elles permettaient à ces derniers d'accéder de l'extérieur aux informations contenues dans la mémoire des appareils (comme par exemple à des mots de passe et clés de cryptage). Après quelques phases de correction, ces bugs, qui remontent à dix ans déjà, devraient désormais ne plus être qu'un mauvais souvenir!

Nos partenaires