Hillary Clinton à propos des suites des fausses informations: 'Des vies sont en danger'

09/12/16 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

La politicienne démocrate Hillary Clinton a hier jeudi lancé une mise en garde contre les dangers des infos factices. ''Il est clair à présent que la désinformation peut avoir des conséquences dans le monde réel. Des vies sont en danger'', a ainsi déclaré l'ex-candidate à la présidence américaine.

Hillary Clinton à propos des suites des fausses informations: 'Des vies sont en danger'

© Reuters

La femme politique semblait ainsi se référer au 'pizzagate'. Les inventeurs de cette théorie du complot affirmèrent sans la moindre preuve que Clinton et son directeur de campagne géraient un réseau pédophile au départ d'une pizzeria à Washington. Ils se basaient sur des courriels du responsable de campagne John Podesta, rendus publics via WikiLeaks.

Cette théorie du complot trouva son origine dans un tweet figurant sur l'ordinateur portable du politicien Anthony Weiner. Selon l'auteur du tweet, l'on y aurait trouvé des courriels confirmant l'existence du réseau pédophile, après quoi des utilisateurs sur des forums tels 4chan et Reddit donnèrent libre cours à leur imagination.

Termes codés

Des courriels, il est apparu que le propriétaire de la pizzeria Comet Ping Pong située à Washington D.C. se réjouissait d'une collecte de fonds qu'il avait organisée en compagnie de Podesta. Il était ravi du succès rencontré, mais regrettait de ne pas avoir pu préparer une pizza fromage pour Podesta. C'est là que les adeptes de la théorie du complot ont trouvé leur 'bonheur' car selon eux, l'expression pizza fromage ou 'cheese pizza' en anglais signifie 'child porn' (pédophilie) du fait que les premières lettres des deux mots correspondent.

Conformément à la théorie du complot, le terme hotdog est en outre un code pour garçon, et pizza pour fille. 'Fromage' signifierait 'petite fille', 'pâte' petit garçon, 'glace' gigolo et 'sauce' orgie. Si des gens disent qu'ils ont envie d'une 'cheese pizza', c'est qu'ils souhaiteraient donc en fait abuser d'une petite fille, selon la théorie du complot.

Rien ne les arrête

Mais ces théoriciens du complot ignorent les 'valeurs essentielles', a expliqué le propriétaire de la pizzeria à la BBC. Le réseau pédophile arrait par exemple été géré à partir de la cave du restaurant, 'mais nous n'avons pas de cave'. Le New York Times et même Fox News (de droite) notamment ont déjà démontré que le 'pizzagate' ne reposait pas sur des faits, mais rien n'a pourtant arrêté les comploteurs.

Cela alla même si loin qu'un homme armé mena sa propre enquête dans la pizzeria le dimanche 4 décembre. Maddison Welch a tiré quatre balles dans un mur, un bureau et la porte d'entrée, sans blesser personne. L'homme s'est alors rendu, après qu'il 'n'ait trouvé aucune preuve de la présence d'enfants mineurs dans le restaurant'. Welch a ensuite déclaré au New York Times qu'il regrettait avoir agi ainsi, mais s'est refusé à dire que toute cette histoire était basée sur des infos créées de toutes pièces.

'Epidémie'

Clinton qualifie à présent d'épidémie ces fausses informations parues sur les médias sociaux. Pour elle, c'est une menace qui doit être jugulée. La démocrate a donc appelé la classe politique et les entreprises à prendre des mesures 'pour protéger notre démocratie et des vies innocentes'.

(ANP)

En savoir plus sur:

Nos partenaires