Gartner: 'Les KPI numériques sont cruciaux pour mesurer le succès

08/11/17 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Les 'disrupteurs' (perturbateurs) numériques sont en train de se manifester dans toutes les branches professionnelles, et le besoin pour les CIO d'accueillir à bras ouverts la transformation numérique, est urgent, selon le cabinet d'analystes Gartner. Qui plus est, si les revenus numériques d'un secteur représentent 20 pour cent des rentrées totales, la transformation numérique ne peut être stoppée.

Gartner: 'Les KPI numériques sont cruciaux pour mesurer le succès

© iStock

Peter Sondergaard, executive vice president et global head of research, a expliqué à un parterre de plus de 6.000 CIO et responsables IT lors du Gartner Symposium / ITxpo à Barcelone que les 'disrupteurs' font deux choses: trouver de nouvelles opportunités et s'attaquer aux faiblesses des exploitants en place.

"Les 'disrupteurs' numériques répondent aux besoins vacants des clients, dénichent des manières d'exploiter la surcapacité dans la chaîne d'approvisionnement, recourent à de nouvelles plates-formes de sensibilisation et de marketing et profitent de nouveaux canaux de distribution", a déclaré Sondergaard. "Le numérique expose aussi les faiblesses des exploitants en place."

Mesurer le succès au moyen de KPI numériques

Sondergaard a ajouté toutefois que les exploitants en place ne restent pas les bras croisés. De nombreuses grandes entreprises confirmées tentent de vaincre la concurrence. Pour une meilleure compréhension des meilleures méthodes 'in-house', il est important de développer des Key Performance Indicators (KPI) à l'échelle de l'entreprise.

"Les KPI numériques deviendront votre boussole professionnelle incorporée aux objectifs de performances de chaque responsable au sein de l'organisation. Ces KPI numériques doivent mesurer des facteurs de meneur et non de suiveur", a affirmé Sondergaard. "Les acteurs en vue de l'écosystème se mesurent eux-mêmes au nombre de partenaires enregistrés dans leur écosystème. Ils mesurent combien d'écosystèmes ils amènent, et les pourcentages de conversion dans chacun d'eux. Le numérique permet la prise de mesures orientées résultats plus profondes et s'applique à tous les secteurs."

Veiller à ce que le numérique reste compétitif

Les données de Gartner montrent que deux tiers de l'ensemble des chefs d'entreprise sont d'avis que leur firme doit acquérir le rythme de la numérisation pour rester compétitive. La nouvelle race de CEO croit que l'entreprise doit utiliser la technologie pour atteindre un avantage concurrentiel.

"Voilà qui place les CIO sous les feux de la rampe parce qu'ils jouent un rôle dans la transformation numérique", poursuit Sondergaard. "Mais cela n'a pas exactement la même signification pour chaque CIO. Pour relever le défi numérique, vous devez comprendre ce qu'on attend de vous et ce que vous ambitionnez vraiment."

Trois rôles de situation pour le CIO

Au sein de l'entreprise, un jour déterminé, le leadership offert par le CIO peut varier avec chaque partenaire. Il existe trois rôles de situation pour le CIO: un CIO partenaire, un CIO bâtisseur ou un CIO pionnier.

Du CIO partenaire IT, on attend qu'il travaille de manière davantage transactionnelle en se focalisant sur la gestion des services, de l'IT basique, d'offrir le maximum possible, tout en se préparant au numérique.

Le CIO bâtisseur conçoit et réalise de nouveaux produits et services et collabore avec d'autres dans toute l'entreprise.

Le CIO pionnier est un entrepreneur qui utilise les technologies pour créer de nouvelles opportunités, de nouveaux modèles professionnels et de nouveaux flux de rentrées, en vue d'atteindre la valeur numérique et l'échelle.

"La valeur numérique peut être soit l'optimalisation - uniquement l'efficience - ou une transformation complète sous la forme d'une croissance. Elle convient le mieux pour inventer quelque chose de tout à fait nouveau", prétend Sondergaard. "C'est d'une importance cruciale car si votre organisation ne crée pas de nouveaux modèles professionnels numériques ou de nouvelle manières de répondre aux besoins des clients, elle accusera du retard."

Sondergaard évoque encore le fait que l'échelle ne signifie pas uniquement grandir. Les plus importantes organisations ne sont pas les seules qui gagneront. Dans le monde naissant de plates-formes et d'écosystèmes interconnectés, des organisations plus modestes pourront très vite concurrencer les plus grandes.

Avoir le talent pour réussir

En se tournant déjà vers 2018 et les années suivantes, Gartner anticipe trois compétences très exigeantes: l'intelligence artificielle (AI), la sécurité numérique et l'internet des choses (Internet of Things ou IoT).

"Nous croyons que l'AI sera cruciale pour relever les défis tant de la sécurité numérique que de l'IoT", indique Sondergaard. "Il s'agira à la fois de créer une défense essentielle, une puissance d'adaptation permanente et une réaction de confiance. Privilégiez donc d'investir dans l'AI, en commençant par le haut avec des dirigeants AI de valeur."

Nombre d'entreprises ne pourront pas prendre à leur service les personnes requises dans les domaines de l'AI et de la sécurité, en vue de mener à bien la transformation numérique. Il y a là une carence de candidats qualifiés. Les CIO devront collaborer avec le département des ressources humaines pour trouver une solution, dont le recours à l'AI.

"Les CEO qui privilégieront le numérique, inviteront leur Chief Human Resources Officer à créer un environnement de travail numérique captivant, afin d'attirer et de conserver les meilleurs candidats", conclut Sondergaard. "La solution pour les CIO et leur partenaire des ressources humaines sera l'AI. Quelque 10 pour cent des CIO utilisent à présent déjà l'AI dans les processus de recrutement et de gestion du talent. Cela aide à trouver du personnel et à poursuivre sa formation. Il s'agit de combiner les meilleures compétences des gens avec les meilleures possibilités des systèmes d'apprentissage machine."

En savoir plus sur:

Nos partenaires