Facebook investit dans la lutte contre la désinformation

04/04/17 à 14:07 - Mise à jour à 14:06

Facebook, Mozilla et le fondateur de Craigslist, Craig Newmark, lancent conjointement avec 18 autres organisations une initiative en vue de contrer la propagation de 'fake news' (infos factices) sur internet.

Facebook investit dans la lutte contre la désinformation

Mark Zuckerberg © Reuters

Ensemble, ces entreprises font partie d'un groupe de représentants importants de l'industrie technologique, du monde académique et de diverses organisations, qui envisage d'investir 14 milliards de dollars dans la création d'une 'News Integrity Initiative'.

Cette initiative sera gérée par la Cuny Graduate School of Journalism dépendant de la City University of New York. L'organisation a comme objectif d'amplifier la culture de l'information et la confiance dans le travail journalistique de qualité à travers le monde.

Ces derniers temps déjà, Facebook a, avec son 'Facebook Journalism Project', mis en place plusieurs mesures en vue de lutter contre les infos factices et ce, suite aux critiques dont le réseau social avait fait l'objet après les élections présidentielles de l'année dernière, où Facebook avait divulgué des nouvelles qui, après coup, s'étaient avérées fausses. Il est même possible que ces fausses infos aient joué un rôle dans le résultat des élections présidentielles américaines. L'entreprise a donc récemment mis en oeuvre une façon de faire rapport de ce genre de 'fake news' et de placer un avertissement sous les nouvelles susceptibles de trahir la vérité.

"Dans l'enseignement secondaire, j'ai appris qu'une presse fiable représente le système immunitaire d'une démocratie. En tant que consommateur de nouvelles, j'aspire à des infos fiables. Cela va de pair avec la défense des sources fiables et avec l'apprentissage de la manière d'identifier les pièges à clic et les infos trompeuses", déclare Craig Newmark.

Les autres organisations faisant partie de la 'News Integrity Intiative' sont notamment l'UNESCO et l'European Journalism Centre aux Pays-Bas.

Nos partenaires