"Dénoncer les cyber-délits via Skype ou la webcam"

03/02/11 à 12:15 - Mise à jour à 12:15

Source: Datanews

Le sénateur Bart Tommelein (Open Vld) souhaite que les délits liés à internet, comme la vente de produits interdits, la pornographie enfantine et la fraude sur le net, puissent être dénoncés via Skype ou la webcam.

"Dénoncer les cyber-délits via Skype ou la webcam"

Le sénateur Bart Tommelein (Open Vld) souhaite que les délits liés à internet, comme la vente de produits interdits, la pornographie enfantine et la fraude sur le net, puissent être dénoncés via Skype ou la webcam. "De cette façon, le citoyen ne devra plus se déplacer jusqu'au commissariat de police", écrit-il dans un communiqué de presse.

Le cyber-délit ne peut actuellement être dénoncé que de manière anonyme au moyen d'un formulaire internet. Quiconque souhaite effectuer une déclaration formelle, doit obligatoirement se rendre au bureau de police. "En outre", explique Tommelein pour justifier sa proposition, "il est important dans le cadre de délits réellement graves liés à internet, comme la pornographie enfantine et le commerce de produits hormonaux, que les enquêteurs puissent directement indiquer à l'internaute la manière dont les faits constatés peuvent être consignés et dont les informations pertinentes peuvent être transmises".

Selon Tommelein, la capacité de dénoncer les délits liés à internet via Skype ou la webcam devra être implémentée dans les possibilités de signalement existantes proposées par la police via internet, comme e-cops et Police-on-web. Le déclarant pourra s'identifier au moyen de sa carte d'identité ou son permis de conduire.

A une demande parlementaire de Tommelein, la ministre de l'Intérieur, Annemie Turtelboom (Open Vld) a répondu qu'en 2009, via e-cops, 14.692 déclarations avaient été faites qui, dans 9.891 cas, ont conduit au constat d'un délit ou à des renseignements pertinents sur un délit. Des chiffres de 2008, il ressort que suite à des déclarations via internet ,133 cas de débauche impliquant des mineurs et 567 cas de pornographie enfantine avaient pu être constatés.

"E-cops est un succès et doit être étendu", déclare Tommelein. Il souhaite aussi qu'on examine la manière dont e-cops et Police-on-web pourraient être intégrés à un seul et même guichet.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires