Chèques technologiques pour PME wallonnes

06/02/09 à 14:00 - Mise à jour à 13:59

Source: Datanews

L'AST (Agence de Stimulation Technologique) de la Région wallonne a été chargée de gérer un nouvelle initiative visant à proposer aux PME wallonnes des "chèques technologiques" leur facilitant l'accès à diverses prestations qui seront fournies par des centres de recherche agréés ou dépendant d'une haute école belge francophone.

L'AST (Agence de Stimulation Technologique) de la Région wallonne a été chargée de gérer un nouvelle initiative visant à proposer aux PME wallonnes des "chèques technologiques" leur facilitant l'accès à diverses prestations qui seront fournies par des centres de recherche agréés ou dépendant d'une haute école belge francophone.

Dans le cadre de cette initiative, toutes les "technologies" novatrices applicables à tous les secteurs d'activités sont potentiellement concernées- depuis la métallurgie jusqu'à la chimie en passant par la céramique ou le textile, et en ce compris donc les TIC.

Pour le domaine de l'ICT, trois centres de recherche agréés pourront intervenir, à savoir le Cetic, Cenaero (tous deux basés à Gosselies) et Multitel (Mons).

Pour que le principe des chèques soit applicable, leurs prestations devront "avoir un caractère technologique et innovateur substantiel", intervenir en phase exploratoire de projet ou en phase de développement (essais, réalisation de prototype, tests...), voire impliquer des "conseils technologiques débouchant sur un délivrable", indique Michel Reuter, conseiller juridique à l'AST.

Les PME wallonnes pourraient donc par exemple demander ce genre de chèque pour financer en partie la location de temps machine sur le superordinateur du Cenaero.

Le Cetic, de son côté, pourra intervenir pour des missions d'analyse de code en gestion de qualité, de mise en oeuvre de technologies orientées services devant remplacer des solutions propriétaires ou plus traditionnelles, de prototypage de systèmes communicants (communications sans-fil, par exemple, dans le domaine des transports, soins de santé...).Quant à Multitel, spécialisé en technologies vocales, applications fibre optique ou encore traitement de l'image, il pourrait prester par exemple des services d'authentification pour sécurisation de réseau, proposer du développement et prototypage de composants électroniques, ou de la conception d'interface homme-machine intégrant les technologies vocales.

Ces "chèques technologiques" d'une valeur de 500 euros sont co-financés par la Région wallonne et le Feder (fonds européen de développement régional), la société bénéficiaire prenant pour sa part 25% de la valeur du chèque à son compte. Enveloppe globale à répartir sur une période de 5 ans (tous secteurs confondus): 12 millions d'euros. 32.000 chèques seront ainsi émis par la Région wallonne.

Pour y avoir droit, la PME doit avoir impérativement un siège d'exploitation en Wallonie (qui sera le destinataire du service financé par le chèque), employer un maximum de 250 personnes et ne pas dépasser les 43 millions de chiffre d'affaires. Une même société pourra au maximum bénéficier de 40 chèques par an.

Ajoutons encore que l'AST devrait mettre en ligne, dans les 15 jours à venir, un guide d'accompagnement pour la comptabilisation des chèques par la PME (saisie comptable, passation d'écritures...).

Nos partenaires