Belgacom déploie la fibre optique dans les nouveaux lotissements

06/06/14 à 16:39 - Mise à jour à 16:39

Source: Datanews

De nouveaux lotissements pour plusieurs habitations sont automatiquement équipés par Belgacom de la fibre optique plutôt que de câbles à paire cuivrée.

Belgacom déploie la fibre optique dans les nouveaux lotissements

De nouveaux lotissements pour plusieurs habitations sont automatiquement équipés par Belgacom de la fibre optique plutôt que de câbles à paire cuivrée.

"Nous tentons d'équiper directement de la fibre optique surtout les nouveaux lotissements résidentiels", déclare Geert Standaert, CTO de Belgacom. "Nous faisons en sorte d'abandonner le cuivre à partir de lotissements de 20 à 30 habitations."

C'est en 2003 que Belgacom a commencé à déployer son réseau à fibre optique qui atteint aujourd'hui une longueur de 21.000 kilomètres dans toute la Belgique. Dans la pratique, cela signifie que cinquante pour cent des habitations sont situées à moins de quatre cents mètres de ce réseau. Mais la distance entre l'armoire des connexions rapides en rue et les maisons, ce qu'on appelle en jargon le 'last mile', est en général couverte par une connexion en cuivre.

Cette connexion terminale suffisait pour la téléphonie, puis pour les services TV et internet. Mais elle va à l'avenir constituer pour le réseau fixe de Belgacom un goulet d'étranglement, étant donné s que la vitesse des données sur les fils de cuivre est limitée. Aujourd'hui, elle est de 70 Mbps et peut encore être portée à 100 Mbps, mais il est probable que le besoin de connexions plus rapides excédera l'offre de Belgacom d'ici quelques années.

La fibre optique n'a pas ce problème. Selon Belgacom, une connexion par fibre optique accepte jusqu'à 1 Gbps et ce, tant en chargement qu'en téléchargement. "C'est un robinet que l'on ouvre en fonction des besoins du client", affirme Standaert. Dans cette optique, ce genre de connexion est une assurance pour le futur. Aujourd'hui, 1 Gbps est encore loin d'être nécessaire pour les consommateurs, mais il est certain que la demande en bande passante ne fera que croître dans les décennies à venir, au fur et mesure qu'augmentera le nombre d'appareils envoyant et recevant des données.

En savoir plus sur:

Nos partenaires