76 pour cent des CEO belges craignent l'AI et les changements technologiques

23/01/18 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Les CEO belges sont plus optimistes à l'égard de la croissance économique mondiale que leurs collègues des autres pays. Voilà ce qu'affirme le cabinet-conseil PwC. Nos chefs d'entreprise sont par contre préoccupés à propos de la rapide croissance technologique et de ses conséquences au niveau de la main d'oeuvre.

76 pour cent des CEO belges craignent l'AI et les changements technologiques

© REUTERS

Les chefs d'entreprise belges sont parmi les plus positifs dans le domaine de la confiance en l'économie mondiale. Pas moins de 63 pour cent d'entre eux déclarent avoir confiance dans l'économie mondiale, contre 57 pour cent en moyenne ailleurs. Il est étonnant d'observer que ce pourcentage est sensiblement plus élevé que celui enregistré l'année dernière, puisque 44 pour cent seulement des CEO belges exprimaient alors leur confiance au cabinet-conseil PwC.

Technophobie

Sur le plan de l'évolution technologique, les CEO belges sont par contre moins optimistes que leurs collègues. 76 pour cent de nos chefs d'entreprise qualifient la vitesse à laquelle la technologie évolue de 'forte préoccupation'. Il convient d'y ajouter que les CEO dans notre pays se soucient davantage que leurs collègues à l'étranger de la disponibilité des compétences numériques et ce, tant au niveau des collaborateurs qu'à celui des cadres.

Les chiffres montrent que 34 pour cent (22 pour cent sur le plan mondial) des CEO se préoccupent de la disponibilité de compétences numériques chez les simples employés et que 29 pour cent d'entre eux (22 pour cent dans le monde) se font le même souci à propos des cadres.

Recycler la main d'oeuvre

PwC explique que la crainte de la rapide évolution technologique chez les chefs d'entreprise est due en grande partie à la percée de l'intelligence artificielle (AI). Il en résulte que les implémentations croissantes de l'AI et de l'automatisation peuvent avoir un impact direct sur les employés. A les entendre, la plupart des CEO belges (63 pour cent) aspirent au recyclage de leurs collaborateurs, dont les fonctions tendent à être remplacées par la technologie.

PwC a dans le cadre de son étude demandé l'avis de chefs d'entreprise dans le monde entier. Le cabinet-conseil a effectué 1.293 interviews dans 85 pays, dont 38 en Belgique.

En savoir plus sur:

Nos partenaires