2.000 emplois sur la sellette après le rachat de Yahoo

12/06/17 à 13:53 - Mise à jour à 13:52

Source: Datanews

Une fois la reprise de Yahoo entérinée, Verizon envisage de réduire sensiblement le personnel de l'entreprise. Voilà ce qu'annonce l'agence de presse Reuters sur base d'une source anonyme.

2.000 emplois sur la sellette après le rachat de Yahoo

© Reuters

Cela fait des mois déjà que le géant télécom américain Verizon Communications prépare le rachat de Yahoo. L'accord, dont le montant serait de 4,48 milliards de dollars, est à présent quasiment prêt. Et s'il devait être entériné la semaine prochaine, le couperet tomberait aussitôt sur une bonne partie du personnel. Voilà ce qu'indique une source à l'agence Reuters. Verizon envisagerait en effet de supprimer 2.000 emplois, surtout chez Yahoo et chez AOL, la société internet rachetée par Verizon en 2015. Il s'agit là de quelque 15 pour cent des 14.000 employés d'AOL et de Yahoo.

Cette nouvelle n'est pourtant pas vraiment inattendue. Le rachat de Yahoo a déjà fait couler beaucoup d'encre. L'entreprise internet souffre depuis des années de la concurrence d'acteurs nettement plus puissants comme Google et Microsoft. Il convient d'y ajouter que Yahoo a ces dernières années été aux prises avec plusieurs scandales en matière dé sécurité, dont l'une des plus importantes fuites de données d'utilisateurs à ce jour. Il en est résulté que le montant du rachat proposé par Verizon a été revu plusieurs fois à la baisse. La semaine prochaine, la vente devrait pourtant être entérinée. L'on s'attend à ce que Verizon combine le moteur de recherche, l'e-mail et la technologie de messagerie de Yahoo aux fonctions qu'elle dispose déjà d'AOL. L'entreprise télécom envisagerait surtout des opportunités dans la vidéo mobile et la publicité sur les plates-formes rachetées. La nouvelle collaboration résultante portera aussi un nouveau nom: Oath. Voilà qui mettra fin à l'histoire de Yahoo, un géant web, dont la valeur estimée était encore de 100 milliards de dollars il n'y a pas si longtemps.

Nos partenaires