PAS D'ACCORD Jeroen Franssen, Expert du marché du travail chez Agoria

" Les emplois portant sur des programmeurs uni-dimensionnels risquent de disparaître très rapidement, affirme Jeroen Franssen, expert du marché du travail chez Agoria. Les tâches répétitives vont être supprimées en premier, également dans les missions des programmeurs. En fait, les machines reprendront le travail de codage proprement dit. D'autres tâches comme les tests qui portent sur la qualité du code prendront elles davantage d'importance. "

Les profils spécialisés en testing à base de code et en 'test-driven development' (TDD) gagneront pour leur part en importance. Et ceci vaut également pour les personnes qui maîtrisent des tâches créatives ou orientées solutions. C'est ainsi que l'amélioration de l'expérience utilisateur exigera des investissements toujours plus conséquents. " Une fois développée, une application doit être transmise à l'utilisateur. C'est à ce niveau que des profils créatifs verront s'ouvrir de nouvelles perspectives. D'autant que le nombre d'utilisateurs est en constante augmentation, de même que le nombre d'appareils utilisés. "

La demande de profils ICT multi-dimensionnels sera donc en hausse. De même, en dehors du secteur ICT - dans les soins de santé par exemple - le besoin de profils dits 'numériques' se fera toujours plus grand, prévoit Agoria. Une prévision à laquelle souscrit pleinement Tijs Hostyn, secrétaire du syndicat ACV Puls : " Plus les entreprises s'automatiseront et se robotiseront, plus les profils techniques hautement qualifiés, et donc aussi les informaticiens, seront demandés. "

MAIS PAS VRAIMENT Tijs Hostyn, Secrétaire du syndicat ACV Plus

Alors qu'Agoria prévoit une augmentation de 10.000 profils purement ICT d'ici 2030 pour atteindre 140.000 emplois, pas moins de 53.000 nouveaux postes devraient s'ouvrir en dehors du secteur ICT. Globalement donc, des évolutions comme la numérisation et la robotisation devraient créer plus de 60.000 nouveaux emplois. " Le fait que l'augmentation de l'emploi soit inférieure dans le secteur ICT par rapport à d'autres secteurs signifie que ce secteur s'automatise également ", précise Jeroen Franssen.

Mais c'est précisément dans cette automatisation de l'emploi ICT que réside, selon Tijs Hostyn, un danger pour l'emploi. En l'occurrence, il fait référence à l'impact qu'ont exercé le taylorisme et le fordisme au siècle dernier sur le marché de l'industrie manufacturière. " En fractionnant les tâches, Taylor et Ford désiraient contrôler davantage les processus industriels. Ils ont ainsi créé un terreau fertile à l'automatisation et à la robotisation. Il est évident que ces évolutions ont induit une forte régression de l'emploi dans le secteur manufacturier. "

" De même, nous sommes maintenant en train de mettre en place les conditions de ce qui pourrait entraîner des pertes d'emploi à grande échelle. Les méthodes de travail désormais populaires, comme le développement agile, n'ont certes pas pour objectif immédiat de scinder les tâches, mais elles y mènent. Jusqu'ici, seul 'l'offshoring' était concerné, mais dans une phase ultérieure, ces méthodes associées à l'automatisation pourraient induire des pertes d'emploi dans le secteur ICT. "

Tijs Hostyn