Si la part de Summit Partners au capital d'Odoo n'est pas précisée, l'opération fait d'Odoo "la première licorne du secteur informatique de la Région wallonne", se réjouit l'entreprise. Le terme licorne était initialement utilisé pour désigner une start-up de la Silicon Valley valorisée à plus d'un milliard de dollars. Selon le journal L'Echo, la montée de Summit Partners dans son capital valorise le développeur informatique wallon à plus de 2 milliards d'euros.

"Cette transaction est un signal - un signal que les modèles commerciaux open source ne se limitent pas aux produits techniques qui ne servent qu'aux développeurs ou aux administrateurs système", estime le fondateur et CEO d'Odoo, Fabien Pinckaers, par ailleurs manager de l'année 2020. "Au cours des 15 dernières années, les logiciels open source ont été un catalyseur de croissance et de changement dans l'industrie informatique."

La transaction, qui permet à Summit Partners d'entrer au conseil d'administration d'Odoo, s'accompagne d'une réduction de participation ou sortie pour les investisseurs Sofinnova Partners et XAnge qui avaient investi dans l'entreprise en 2010 et 2015, respectivement. La SRIW, bras financier de la Wallonie, et l'invest Noshaq (ex-Meusinvest) gardent la majorité de leur participation dans Odoo, mais ont quand même bénéficié de cette opération pour vendre 25 millions d'euros, précise-t-on encore. Ensemble, ces deux actionnaires détiennent 10% de l'entreprise wallonne.

"Avec cette opération, Odoo passe dans une seconde étape de son développement en conservant son ancrage local et en se positionnant comme l'acteur de référence dans le secteur du digital en Wallonie", souligne-t-on à la SRIW. Créée il y a une quinzaine d'années, Odoo compte quelque 1.700 employés et plus de 7 millions d'utilisateurs dans le monde. L'entreprise a enregistré une croissance de plus de 50% par an depuis 10 ans. Une croissance insolente qui s'accompagne de nombreux recrutements de développeurs, au rythme de plusieurs dizaines par mois. Pour 2021, la pépite wallonne a prévu d'engager un millier de personnes, dont la moitié en Belgique.

Si la part de Summit Partners au capital d'Odoo n'est pas précisée, l'opération fait d'Odoo "la première licorne du secteur informatique de la Région wallonne", se réjouit l'entreprise. Le terme licorne était initialement utilisé pour désigner une start-up de la Silicon Valley valorisée à plus d'un milliard de dollars. Selon le journal L'Echo, la montée de Summit Partners dans son capital valorise le développeur informatique wallon à plus de 2 milliards d'euros. "Cette transaction est un signal - un signal que les modèles commerciaux open source ne se limitent pas aux produits techniques qui ne servent qu'aux développeurs ou aux administrateurs système", estime le fondateur et CEO d'Odoo, Fabien Pinckaers, par ailleurs manager de l'année 2020. "Au cours des 15 dernières années, les logiciels open source ont été un catalyseur de croissance et de changement dans l'industrie informatique." La transaction, qui permet à Summit Partners d'entrer au conseil d'administration d'Odoo, s'accompagne d'une réduction de participation ou sortie pour les investisseurs Sofinnova Partners et XAnge qui avaient investi dans l'entreprise en 2010 et 2015, respectivement. La SRIW, bras financier de la Wallonie, et l'invest Noshaq (ex-Meusinvest) gardent la majorité de leur participation dans Odoo, mais ont quand même bénéficié de cette opération pour vendre 25 millions d'euros, précise-t-on encore. Ensemble, ces deux actionnaires détiennent 10% de l'entreprise wallonne. "Avec cette opération, Odoo passe dans une seconde étape de son développement en conservant son ancrage local et en se positionnant comme l'acteur de référence dans le secteur du digital en Wallonie", souligne-t-on à la SRIW. Créée il y a une quinzaine d'années, Odoo compte quelque 1.700 employés et plus de 7 millions d'utilisateurs dans le monde. L'entreprise a enregistré une croissance de plus de 50% par an depuis 10 ans. Une croissance insolente qui s'accompagne de nombreux recrutements de développeurs, au rythme de plusieurs dizaines par mois. Pour 2021, la pépite wallonne a prévu d'engager un millier de personnes, dont la moitié en Belgique.