Un premier téléphone Tizen de Samsung lancé en Inde

14/01/15 à 11:43 - Mise à jour à 11:43

Source: Datanews

Le sort en est jeté: Samsung a, avec son Z1, enfin lancé son premier smartphone tournant sur Tizen. Cet appareil d'entrée de gamme est vendu dès aujourd'hui en Inde au prix de 78 euros.

Un premier téléphone Tizen de Samsung lancé en Inde

© web

Tizen est un nouveau système d'exploitation qui capitalise sur la plate-forme Meego de Nokia et qui a été développé par un consortium d'une vingtaine d'entreprises regroupées autour de Samsung et du fondeur de puces Intel.

A terme, Samsung (qui vend actuellement 1 smartphone sur 3 dans le monde) espère grâce à Tizen être moins dépendante de Google (Android) et pouvoir offrir à ses clients une expérience plus uniforme avec tous ses appareils, qu'ils soient smartphones, tablettes, téléviseurs, plates-formes dans la voiture ou montres.

Le lancement du premier téléphone Tizen a été annoncé, puis postposé plusieurs fois déjà. Il y a quelques mois, c'est à la Russie que semblait destiner cet honneur, mais l'introduction du premier téléphone Tizen à Moscou fut annulée en toute dernière minute. Cette fois, les Coréens paraissent quand même bien décidés car dès aujourd'hui, le Z1 sera vendu en Inde (entre-temps, des téléviseurs de Samsung tournent déjà sur Tizen, tout comme quelques caméras et montres connectées telles la Gear 2).

Ce n'est pas pour autant que les spécifications du Z1 soient spectaculaires. Plutôt qu'un appareil du top ou de milieu de gamme, il s'agit en effet surtout d'un modèle bas de gamme. L'appareil 3G est équipé d'un écran WVGA de 4 pouces, d'un processeur bi-coeur cadencé à 1,2 GHz et d'une mémoire de travail de 768 Mo. Il propose un appareil photo de 3,1 méga-pixels à l'arrière. Son espace de stockage a été limité à 4 Go (mais peut être étendu).

Mais qu'a donc le Z1 en plus que les appareils de la même catégorie de prix tournant sur Android One de Google (l'Android 'allégée' avec laquelle Google cible les pays en voie de développement)? Une durée de démarrage moindre et une meilleure gestion de la mémoire, promet Samsung, ce qui fait que l'appareil devrait s'avérer plus souple que les équivalents Android.

Rayon design et UI, Tizen semble du reste emprunter quelques éléments à la carapace TouchWiz toute récente placée par Samsung par-dessus Android.

Applis

Si c'est la disponibilité des applis qui fait la force ou la faiblesse d'un système d'exploitation (mobile), Tizen pourrait s'avérer plus costaud qu'attendu.

Non pas tant parce qu'un grand nombre d'applis se trouvent déjà dans le Tizen Store (actuellement, il y en aurait quelques milliers) ou parce que Samsung propose des conditions intéressantes aux développeurs, mais surtout parce que l'entreprise technologique américaine Open Mobile est en train de créer une 'couche applicative' pour Tizen, ce qui permettra au nouveau venu de faire tourner également les applis Android.

"Bientôt, quelques milliers d'applis Android pourront être utilisées sur les appareils Tizen", a expliqué Howie Hecht, product management director chez Open Mobile, au magazine scientifique réputé MIT Technology Review. "Ultérieurement, il y en aura à coup sûr des centaines de milliers."

Comme Tizen accepte aisément les applications en HTML5, il représente en théorie également un système attrayant pour les développeurs, qui pourront faire tourner une même application sur d'autres plates-formes ('cross-platform'): pensons ici à Firefox OS, le système d'exploitation mobile de Mozilla, par exemple.

Crédible

Si Tizen devient à terme une alternative crédible à Android (ce qui est loin d'être certain!), cela pourrait nettement compliquer les relations entre Samsung et Google. Car Tizen pourrait tenir les utilisateurs mobiles éloignés des services Google bien connus, ce qui fait que l'entreprise de Larry Page pourrait collecter moins de données et donc vendre moins de publicité.

Il n'y a guère, Google et Samsung avaient encore conclu un accord de collaboration poussé (en matière d'utilisation de brevets et de propriétés intellectuelles réciproques), et Samsung ne manque jamais une occasion de souligner combien les relations avec Google sont sacrosaintes. Quoi qu'il en soit, le lancement d'appareils Tizen marque quand même un tournant.

En savoir plus sur:

Nos partenaires