OQuila introduit l'internet des choses dans les entreprises

24/10/17 à 10:13 - Mise à jour à 10:12

L'Internet of Things (IoT) se... concrétise progressivement. La nouvelle startup OQuila entend à présent aussi intégrer la technologie aux entreprises qui n'y auraient pas pensé directement. "Nous voulons aussi les rendre compétitives à l'avenir."

OQuila introduit l'internet des choses dans les entreprises

Rebekka Van Acker (ex-Microsoft) entend avec OQuila rendre les entreprises parées pour le futur © Data News

"On ne peut faire autrement", affirme Rebekka Van Acker d'OQuila."La Belgique possède un tas d'entreprises de valeur qui ont développé leurs activités, connaissent leurs concurrents et veulent durant les années à venir poursuivre sur leur lancée. Par les temps qui courent, c'est une bonne idée. Il y a non seulement la concurrence de l'Est, mais aussi la révolution numérique qui bouleverse les choses. Il est donc temps qu'elles se préparent à relever les défis du futur."

Voilà pourquoi elle a fondé OQuila. En recourant à l'Internet of Things (IoT), la startup de Merelbeke entend rendre nos entreprises parées pour l'avenir. Comment? "D'une manière basée sur des projets, à la tête du client. Nous organisons d'abord des 'business consulting workshops', où nous incitons les dirigeants d'entreprise à réfléchir à la façon d'améliorer leur affaire. Que voudraient-ils mesurer ou savoir et comment cela leur viendrait-il à point? Sur cette base, nous allons mettre en oeuvre une solution IoT dans leur entreprise. Cela peut se faire tant à la production qu'au niveau du produit proprement dit. Supposons qu'un fabricant de systèmes de conditionnement d'air puisse mesurer quand un appareil va commencer à avoir des ratés, il pourrait alors réagir en proposant par exemple une maintenance en temps opportun."

Bref, OQuila installe une solution complète incluant des capteurs dans un produit ou dans une ligne de produits, qui envoient toutes sortes de données dans le nuage à des fins d'analyse. "Et on pourrait y prévoir également de l'apprentissage machine. Nous créons un tableau de bord, afin d'obtenir une vision claire. Et quand l'ensemble du business case est terminé, nous continuons de gérer, mettre à niveau et entretenir l'infrastructure."

Co-entreprise d'Orbid et de Spikes

La nouvelle startup ne manque en tout cas pas d'expérience car elle est une co-entreprise de deux acteurs en vue du monde IT. Orbid et Spikes ont chacune leurs spécialités et ont pris conscience qu'elles pouvaient unir leurs forces pour rendre accessible l'internet des choses. Van Acker, qui a travaillé précédemment chez Microsoft, fut la troisième personne à rejoindre la startup. Avec l'argent co-investi, cette dernière a pu démarrer et trouver ses premiers clients. "Nous nous sommes adressés surtout aux clients d'Orbid et de Spikes, auxquels nous proposons ce nouveau service", déclare Van Acker. "Mais nous regardons aussi plus loin. Surtout les entreprises dans la production ou la logistique ont tout intérêt à utiliser l'IoT, mais nous avons aussi pas mal d'opportunités à saisir dans la fabrication en général."

"Nous ciblons ici les grandes firmes, mais aussi les PME de notre pays. Cela représente un vaste marché en Belgique, sur lequel nous voulons devenir la norme."

OQuila

Siège social: Merelbeke

Nombre d'associés: 3

A la recherche de capital supplémentaire?: non

Site web: www.oquila.be

Nos partenaires