La botanique à l'ère numérique

11/02/09 à 10:00 - Mise à jour à 09:59

Source: Datanews

Aujourd'hui, les slogans de marketing de type 'Green IT' ne manquent pas! Mais plus vert que Phyto-IT, ce n'est pas possible, du moins au sens littéral, car cette jeune entreprise du bio-ingénieur Dirk De Pauw se concentre sur le secteur de la botanique et sur les domaines de l'agriculture et de l'horticulture.

Aujourd'hui, les slogans de marketing de type 'Green IT' ne manquent pas! Mais plus vert que Phyto-IT, ce n'est pas possible, du moins au sens littéral, car cette jeune entreprise du bio-ingénieur Dirk De Pauw se concentre sur le secteur de la botanique et sur les domaines de l'agriculture et de l'horticulture.

De Pauw qui, tout au long de son doctorat et de son post-doctorat, a toujours combiné le monde de la biologie à celui des mathématiques et de l'informatique, a, en octobre dernier, investi son savoir-faire dans sa propre entreprise. "Je collabore étroitement avec le professeur Kathy Steppe du laboratoire de plantécologie à l'université de Gand. J'avais remarqué que dans le secteur des sciences botaniques, il existait un grand besoin de ce genre de solutions IT." Il évoque surtout ici du logiciel et de la consultance en matière de saisie de données, d'analyse de données et de modélisation de plantes. "Voilà qui devrait accroître énormément l'efficience de la recherche." Et de citer l'exemple d'une firme australienne, ICT International, qui fabrique notamment des capteurs destinés à mesurer la quantité d'eau dans les arbres. "Ces données doivent être traitées. De manière traditionnelle, avec Excel, cela prend certainement une demi-journée aux scientifiques. Avec mon logiciel, quelques minutes suffiront." De Pauw ne se fait guère d'illusions à propos du caractère novateur de son logiciel: "L'innovation résidera ici surtout dans l'énorme gain de vitesse."

A long terme, De Pauw entend cependant aussi étendre sa technologie aux secteurs de l'agriculture et de l'horticulture, où l'innovation pointe seulement le bout du nez. "Les systèmes de climatisation existants pour la culture des plantes mesurent principalement les facteurs environnementaux. Mais la plante elle-même a beaucoup de choses à dire, comme je l'ai appris dans mes recherches. C'est pourquoi je souhaite mesurer la plante proprement dite et utiliser cette connaissance pour créer de meilleures conditions de croissance."

Comme clients de son logiciel, De Pauw envisage surtout les fabricants de capteurs pour plantes, outre, évidemment, les scientifiques dans les universités et centres de recherche. Pour sa technologie en matière de modélisation des plantes, il se tournera vers les agriculteurs, mais surtout vers les entreprises qui construisent elles-mêmes des systèmes de climatisation. Là où le développement de logiciels pour le monde académique pourra se faire avec des moyens propres, le pas vers l'industrie exigera probablement du capital frais, pense De Pauw. Lorsque la technologie sera au point, il s'attend aussi à devoir engager du personnel supplémentaire. "Mais en cette phase initiale, j'espère simplement disposer de suffisamment de revenus pour couvrir mon propre salaire."

Appellation: Phyto-IT, [www.phyto-it.com]Siège: Mariakerke (Gand)Année de fondation: 2008Effectifs: 1Investissements et/ou subsides:- provisoirement du capital personnel uniquement

Nos partenaires