Envoyez des messages de l'au-delà

11/05/12 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

Si vous souhaitez pouvoir envoyer des mises à jour de statut après votre mort, enregistrez-vous sur DeadSocial, le premier réseau social d'outre-tombe.

Envoyez des messages de l'au-delà

Si vous souhaitez pouvoir envoyer des mises à jour de statut après votre mort, enregistrez-vous sur DeadSocial, le premier réseau social d'outre-tombe.

Quelque 3,5% de l'ensemble des profils sur Facebook concernent des personnes qui sont décédées. Il s'agit peut-être là d'une constatation macabre, mais la mort fait forcément partie de la vie, tout comme le paiement des impôts si vous nous permettez cette comparaison.

C'est ce qu'ont pensé aussi les créateurs de la startup londonienne DeadSocial, qui ont conçu un réseau social entièrement consacré au stade ultime de la vie humaine.

Quel en est le principe? Pendant les années qu'il passe encore sur terre, l'utilisateur peut ajouter des messages à une espèce de 'chronologie de l'avenir'. Ces messages sont ensuite cryptés et sécurisés, avant d'être postés sur Facebook, Twitter et Google+ à des dates choisies par leur auteur. Après sa mort, évidemment.

L'initiateur de la plate-forme, James Norris, est parti de l'idée que du contenu issu d'un parent ou d'un ami décédé peut éveiller des réactions émotionnelles très fortes chez ceux qui le lisent. En ce qui nous concerne, nous n'en doutons pas une seule seconde.

En outre, les réseaux sociaux sont aujourd'hui déjà pleinement exploités pour aider des personnes à faire leur deuil. DeadSocial va simplement un pas plus loin encore.

Sa version bêta a été présentée très récemment lors de The Next Web à Amsterdam. Lorsqu'on s'enregistre sur le réseau, il convient d'abord d'indiquer un 'super-gestionnaire' (quelqu'un en qui vous avez confiance ou un avocat), qui pourra 'lancer' et implémenter votre compte après votre décès. A cette fin, la personne en question reçoit un code de login spécial. Les utilisateurs peuvent choisir de poster de brefs messages ou une succession de mémoires plus longs.

Une relation virtuelle peut même être établie avec des membres de la famille non encore nés. Il va de soi que les clients choisissent eux-mêmes qui recevra leurs messages. Cela peut être une seule personne (par mail direct) ou un large public via le Facebook-feed.

En savoir plus sur:

Nos partenaires