Mercedes-Benz ne veut pas devenir un 'fabricant de hardware' de Google et Apple

18/09/15 à 13:23 - Mise à jour à 13:23

Daimler, la maison mère de Mercedez-Benz notamment, n'envisage pas de devenir uniquement le fabricant de hardware des voitures d'Apple ou de Google.

Mercedes-Benz ne veut pas devenir un 'fabricant de hardware' de Google et Apple

Mercedez-Benz © Reuters

Apple est, tout comme Google, occupée à développer une voiture sans chauffeur. Google a déjà annoncé ne pas vouloir elle-même la construire. Les deux entreprises souhaitent collaborer avec des constructeurs existants. Pour ce qui est d'Apple, l'on ne connaît pas encore vraiment le but de son projet.

Mais les deux entreprises ne pourront en tout cas pas compter sur le soutien de Daimler. "Nous n'envisageons pas de devenir le Foxconn d'Apple", a affirmé le CEO de Daimler, Dieter Zetsche, à The New York Times. Foxconn, une entreprise chinoise, collabore avec Apple pour produire ses iPhone. "Il est important pour nous que le cerveau de la voiture ne soit pas iOS ou Android", a ajouté le directeur de Daimler. "Il doit s'agir de notre propre cerveau."

Même sans la concurrence d'Apple et de Google, les constructeurs de voitures doivent s'adapter et vivre avec leur temps. La réglementation en Europe et aux Etats-Unis devient toujours plus stricte, entraînant par exemple une réduction des émissions de CO2 de la part des nouvelles voitures. La seule manière d'y arriver, c'est de produire des voitures hybrides. L'avenir appartiendra en fait aux véhicules entièrement électriques. Les deux technologies ont cependant besoin de plus de software que le diesel ou l'essence. Il en résultera que les constructeurs d'automobiles et les entreprises technologiques se rapprocheront toujours plus à l'avenir.

Récemment, Porsche, Audi et Aston Martin ont chacune déjà annoncé une voiture électrique.

Nos partenaires