Les réseaux GSM localement surchargés

22/03/16 à 10:46 - Mise à jour à 10:53

Source: Datanews

Comme il y a tant de gens qui veulent appeler leur famille et leurs amis aux endroits où ont eu lieu les attentats de ce matin ou a proximité, les réseaux sont localement surchargés. "Nous faisons tout ce que nous pouvons pour résoudre le problème dans les plus brefs délais", déclare-t-on chez Proximus et chez Mobistar.

Les réseaux GSM localement surchargés

© Belga

La congestion des réseaux GSM est surtout manifeste aux endroits de Bruxelles, où les attentats de ce matin ont été perpétrés, ou à proximité immédiate. "Quelques antennes locales sont évidemment surchargées du fait qu'il y a tant de personnes qui veulent téléphoner en même temps", affirme Jean-Pascal Bouillon, porte-parole de Mobistar.

"Nous avons déjà créé une cellule de crise et faisons l'impossible pour résoudre le problème le plus rapidement possible. Quand ce genre d'antenne GSM est-elle surchargée? Cela diffère d'une antenne à l'autre et cela dépend du nombre de cellules sur votre appareil. Il est donc malaisé de donner une réponse sensée."

Chez Proximus, on tient le même type de discours. "Nous observons nous aussi qu'à certains endroits de Bruxelles, il est actuellement impossible de téléphoner via le réseau Proximus", déclare Frédérique Verbiest. "Les antennes sont clairement surchargées. Nous ne pouvons pas encore vous donner beaucoup de détails, mais nous planchons sur une solution."

Telenet annonce entre-temps qu'elle ouvre gratuitement ses bornes wifi au public. Et la police demande d'éviter de surcharger les réseaux GSM en envoyant des SMS plutôt qu'en téléphonant. Il est préférable d'utiliser le pack data plutôt que la fonction GSM.

Le Centre de crise demande lui aussi à ne pas téléphoner, mais à recourir aux SMS ou aux médias sociaux pour communiquer.

Nos partenaires