Le responsable de l'AI chez Google rejoint Apple

04/04/18 à 15:04 - Mise à jour à 16:38

John Giannandrea, directeur de l'AI chez Google, passe à la concurrence. Apple l'a engagé pour faire de Siri un assistant plus intelligent.

Le responsable de l'AI chez Google rejoint Apple

© Steve Jennings / Techcrunch

John Giannandrea travaillait pour Google depuis 2010 déjà, lorsque le géant technologique racheta sa startup 'Metaweb'. Metaweb se qualifiait elle-même de 'base de données ouverte et de partage de toutes informations', que Google a évidemment intégrée à son moteur de recherche.

Durant les huit années passées chez Google, Giannandrea a eu la charge du développement de l'intelligence artificielle (AI). Voilà comment on a par exemple des réponses directes à des mots-clés tels 'quel âge a Jeremy Clarkson?'. L'on doit aussi à cet Ecossais l'intégration AI à des applications comme Gmail et Google Assistant.

Un Siri 'plus intelligent'

En débarquant chez Apple, Giannandrea passe de la recherche AI chez Google à la même activité chez son principal concurrent. Chez Apple, l'expert AI de 53 ans dirigera la division 'Machine Learning and AI Strategy'. Il sera ainsi l'une des seize personnes faisant directement rapport au CEO Tim Cook. L'objectif principal du recrutement de Giannandrea est d'amener Siri, l'assistant numérique d'Apple, au niveau de celui de ses rivaux.

Récemment encore, on a en effet découvert que Siri est l'assistant numérique 'le plus stupide' sur le marché, même si cela peut être dû à l'absence de collecte et d'analyse de données chez Apple. Pour former une AI d'apprentissage machine, il faut en effet énormément d'analyses de données, quelque chose qu'Apple entend limiter, afin de mieux protéger la confidentialité de ses utilisateurs.

Remplacé

Chez Google, Giannandrea sera remplacé par un certain Jeff Dean, qui reprendra la division AI, et par Ben Gomes, qui est actuellement en charge du développement du moteur de recherche de Google. Ces deux personnes sont des vétérans chez Google, puisqu'elles y travaillent depuis respectivement 19 et 18 ans déjà. La décision de scinder la fonction en deux indique, selon d'aucuns, que Google entend encore davantage miser sur l'intégration pratique de l'AI dans ses applications. Il ne semble donc pas que le départ de Giannandrea soit un trop gros coup dur à encaisser pour la recherche AI de Google.

Nos partenaires