Wimax passe à la vitesse supérieure

07/12/07 à 09:50 - Mise à jour à 09:49

Source: Datanews

Après 3 ans de recherche et de développement et 16 contrats commerciaux, Alcatel-Lucent est aujourd'hui leader sur le marché Wimax. Karim El Naggar, vice-président de l'entité Wimax, est convaincu que le Wimax pourra rivaliser avec le 3G.

Après 3 ans de recherche et de développement et 16 contrats commerciaux, Alcatel-Lucent est aujourd'hui leader sur le marché Wimax. Karim El Naggar, vice-président de l'entité Wimax, est convaincu que le Wimax pourra rivaliser avec le 3G.

IDC prévoit qu'à l'horizon 2011, l'Europe comptera quelque 4,4 millions d'utilisateurs Wimax. "Il s'agit d'une estimation relativement conservatrice", ajoute El Naggar qui profite de chaque occasion pour souligner que la technologie Wimax est "parfaitement mature" et disponible. "Certes, les marchés les plus prometteurs sont incontestablement ceux où la couverture 3G est faible, où la demande en haut débit est soutenue et où le cuivre n'est que peu répandu. Mais même dans les pays où la pénétration du haut débit est très forte, il y a suffisamment de place pour de nouveaux acteurs en sans fil, notamment si ceux-ci réussissent à proposer de nouveaux services", estime Naggar.

Un point de vue que partage Bruno Potdevin, vice-président Business Development & Marketing chez Alcatel Broadband Wireless Access. "Même si la Belgique adopte pour l'instant une position attentiste face au Wimax [les licences ne devraient être attribuées que dans le second semestre de 2008, NDLR], la situation peut évoluer rapidement. Supposons qu'un fabricant en vogue comme Apple décide soudainement de lancer un iPod ou un iPhone intégrant une puce Wimax qui ferait un tabac. Je suis curieux de voir combien de temps il faudrait attendre pour voir un opérateur lancer un réseau Wimax."

Toujours selon Potdevin, la Belgique pourrait voir émerger de petits opérateurs alternatifs en Wimax. "Il se peut toujours que les acteurs établis remettent en cause leurs modèles commerciaux existants, au risque de phagocyter leurs propres ventes. Car Belgacom et Telenet détiennent une large part du marché du haut débit. Je m'attends plutôt à l'arrivée d'acteurs moins connus sur le marché Wimax."

Pour l'instant, la Belgique recense deux projets de test de 'pré-Wimax' puisque tant Clearwire que Mac Telecom recournent pour leur technologoie sans fil au protocole de transmission OFDM, un standard également utilisé dans Wimax. Clearwire opère dans la bande de fréquence de 3,5 GHz, tandis que les 'hotspots' sans fil fonctionnent dans la bande 2,4 GHz. Ajoutons que Pays-Bas sont pour l'instant en avance sur notre pays. En effet, deux licences y ont déjà été octroyées: Worldmax offre le Wimax à 3,5 GHz, tandis que Casema fonctionne sur 2,5 GHz. Cette dernière licence vient cependant à expiration en février et l'on s'attend à voir le spectre être encore élargi pour autoriser de nouveaux acteurs.

Nos partenaires