Vasco va empocher une coquette somme suite au piratage de DigiNotar

11/08/14 à 13:06 - Mise à jour à 13:06

Source: Datanews

L'ancien propriétaire de DigiNotar devra verser des millions d'euros à Vasco. Cette dernière a en effet dû déclarer en faillite l'entreprise rachetée à peine un an plus tard à cause d'un scandale en matière de sécurité. .

Vasco va empocher une coquette somme suite au piratage de DigiNotar

L'ancien propriétaire de DigiNotar devra verser des millions d'euros à Vasco. Cette dernière a en effet dû déclarer en faillite l'entreprise rachetée à peine un an plus tard à cause d'un scandale en matière de sécurité. Début 2011, Vasco a payé 10 millions d'euros pour reprendre la firme néerlandaise DigiNotar. Celle-ci distribuait des certificats et des signatures numériques et était un acteur bien connu au niveau e-gouvernemental.

Sa bonne réputation fut cependant mise à mal, lorsqu'elle fut piratée durant l'été de 2011, et que cela résulta en l'apparition de faux certificats. Un rapport connexe établi par Fox-IT s'avéra accablant pour la sécurité interne de l'entreprise et en septembre, DigiNotar introduisit une demande de mise en faillite.

Ce parcours dramatique du distributeur de certificats a fait aussi pas mal de tort à son repreneur, Vasco Data Security. Cette dernière perdit 4,8 millions de dollars à cause du scandale et se tourna fin 2012 vers la Justice pour réclamer un dédommagement de 12 millions d'euros de la part de l'ex-propriétaire de DigiNotar, Ratonigid. Selon Emerce, les ex-administrateurs de l'entreprise furent aussi rendus civilement responsables.

Le juge a donné raison à Vasco, même si celle-ci n'obtiendra pas tout le montant prévu. Dans le cadre du jugement rendu, il est en effet question de plusieurs montants atteignant conjointement quelque 2,7 millions d'euros, complétés d'un intérêt à partir du 10 janvier 2011.

En savoir plus sur:

Nos partenaires