Vanco exclue de la bourse, son patron démissionne

07/05/08 à 10:50 - Mise à jour à 10:49

Source: Datanews

Le contrôleur boursier britannique procède à une enquête sur l'opérateur de réseaux virtuels Vanco. Cette entreprise a déjà été exclue de la bourse de Londres, et son CEO, Alan Timpany, a aussitôt démissionné

Le contrôleur boursier britannique procède à une enquête sur l'opérateur de réseaux virtuels Vanco. Cette entreprise a déjà été exclue de la bourse de Londres, et son CEO, Alan Timpany, a aussitôt démissionné.

Fin mars, Vanco se réorganisait en profondeur et fermait sa filiale belge, tout en conservant 3 personnes. A présent, il semble que la commission boursière britannique ait entamé une enquête sur la situation financière de l'opérateur. Celui-ci a contracté un nouvel emprunt et est ainsi descendu sous sa limite de crédit de 156 millions d'euros (après conversion). La commission boursière émet aussi des doutes quant au bénéfice réalisé par Vanco au cours de son exercice qui s'est clôturé fin janvier.

Alan Timpany, fondateur et CEO de Vanco, qui était fin de l'an dernier encore en Belgique lors de CIOforum, a aussitôt remis sa démission. On ne sait pas ce qui va se passer maintenant car nous n'avons pu joindre personne pour en savoir plus.

Vanco est un opérateur virtuel et propose en tant que tel des services sur base des réseaux d'autres opérateurs, tels Belgacom, Telenet, BT, Colt et Verizon. En Belgique, elle a enregistré l'an dernier une hausse de 50 pour cent de son chiffre d'affaires à quelque 5 millions d'euros. Elle y compte une dizaine de clients tels Sioen, CH Robinson, Vitalo et Start People (650 sites).

Nos partenaires