Une SAC pour avoir posté des commentaires à propos de la police sur le site web d'un groupe de presse

04/12/13 à 13:50 - Mise à jour à 13:50

Source: Datanews

Plusieurs personnes qui avaient laissé sur le site web du groupe de journaux Sudpresse des commentaires à propos d'un accident impliquant deux véhicules de police, se sont vu infliger une sanction administrative communale (SAC).

Une SAC pour avoir posté des commentaires à propos de la police sur le site web d'un groupe de presse

© Belga

Après un accident au cours duquel deux véhicules de la police étaient impliqués, quelques personnes avaient exprimé leur mécontentement à ce sujet sur le site web du groupe de journaux Sudpresse. Pour ces commentaires, elles ont à présent reçu une sanction administrative communale (SAC). Voilà ce que révèlent les journaux de ce groupe.

Selon le fonctionnaire verbalisant, "un réseau social est un espace public qui est soumis au règlement de police".
Les commentaires avaient été mis sur le site fin octobre, après que, lors d'une poursuite à Verviers, deux véhicules de police avaient atterri dans le décor. Quant au vélomoteur qu'ils poursuivaient, il avait pu s'échapper.

250 euros "Il est quand même plus facile de mettre en place des barrages, de dresser des PV pour des banalités et surtout de se comporter comme Lucky Luke en jouant les redresseurs de tort vis-à-vis des honnêtes citoyens", tel était en substance l'un des commentaires sur le site web du groupe de presse.

Suite aux commentaires, cinq procès-verbaux ont été transmis au parquet de Ververs, lequel a décide de ne pas poursuivre, tout en envoyant quand même les PV au fonctionnaire verbalisant de la ville de Verviers. Ce dernier a infligé alors des SAC pouvant atteindre 250 euros. "Mais je peux réduire l'amende sur base de l'acceptation de la faute ou l'expression d'un regret", a-t-il déclaré. (Belga/AVE)

En savoir plus sur:

Nos partenaires