Un nouveau CEO pour Toshiba qui table sur un bénéfice

14/02/18 à 13:39 - Mise à jour à 13:55

Source: Datanews

Toshiba voit poindre une éclaircie après une période catastrophique. L'entreprise a engagé un nouveau CEO et s'attend à engranger du bénéfice pour la première fois en quatre ans.

Un nouveau CEO pour Toshiba qui table sur un bénéfice

Toshiba © .

Le nouveau CEO s'appelle Nobuaki Kurumatani, un ex-directeur de Sumitomo Mitsui Financial Group, une banque qui est l'un des principaux 'suzerains' de Toshiba. L'homme entrera en fonction au 1er avril et se focalisera sur des décisions à long terme et sur des accords avec des parties externes.

L'actuel CEO Satoshi Tsunakawa deviendra COO et supervisera ainsi les opérations journalières.

Nobuaki Kurumatani

Nobuaki Kurumatani © .

En même temps que cette annonce, Toshiba indique qu'elle table sur un bénéfice net de 520 milliards de yens (3,9 milliards d'euros) pour l'année fiscale en cours, qui se clôturera en mars. Il s'agirait là d'une sérieuse correction par rapport aux 110 milliards de yens (829 millions d'euros) de perte attendus précédemment.

L'agence Reuters signale que cette attente positive est due notamment à la vente des indemnités ('claims') liées à l'entreprise en faillite Westinghouse Electric. Ces 'claims' ont été vendues à un groupe de fonds d'investissement, une transaction qui a aussi fourni à Toshiba des avantages fiscaux. Il y a également eu l'émission de nouvelles actions pour un montant de 600 milliards de yens (4,5 milliards d'euros) à destination d'investisseurs étrangers.

Vente de la division des puces

Ces éléments positifs font en sorte que l'entreprise est moins mise sous pression dans son désir de revendre sa division des puces. Toshiba est le deuxième plus important fabricant de puces de mémoire NAND notamment utilisées en stockage flash. Cette vente devrait permettre à l'entreprise de sortir du rouge.

Toshiba maintient vouloir revendre sa division des puces d'ici fin mars et ce, très probablement à un consortium dirigé par Bain Capital. Mais selon Reuters, cela semble compromis du fait que le régulateur doit encore approuver l'accord.

La revente de la division des puces représente aussi une arme à double tranchant. Elle peut d'une part rapporter gros à Toshiba, mais en même temps, il s'agit là des bijoux de famille de l'entreprise. Sans la division des puces, le bénéfice d'exploitation de l'entreprise serait quasiment nul.

Nos partenaires