Un Allemand et un Estonien appelés à faire croître l'Europe sur le plan numérique

10/09/14 à 15:59 - Mise à jour à 15:59

Source: Datanews

La fonction de l'ex-commissaire européenne Neelie Kroes est scindée en deux. L'Estonien Andrus Ansip devient vice-président en charge du 'Digital Single Market', tandis que l'Allemand Günther Oettinger se voit attribuer le portefeuille 'Digital Economy and Society'.

Un Allemand et un Estonien appelés à faire croître l'Europe sur le plan numérique

© Belga

Le nouveau président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a présenté sa nouvelle équipe. Dans son discours inaugural, il a annoncé que la priorité serait donnée à une Europe numérique. Pour la première fois, il y aura donc un vice-président qui se concertera avec les commissaires qui sont d'une manière ou d'une autre parties prenantes. L'Estonien Andrus Ansip (58 ans) se voit décerner ce poste. Ce chimiste libéral était jusque tout récemment premier ministre d'Estonie et ce, de 2005 à mars 2014. Il dirigea trois gouvernements et est connu pour ses mesures d'assainissement draconiennes. Le 1er juillet de cette année, Andrus Ansip est devenu membre du Parlement européen et vice-président de la fraction libérale européenne (sous la présidence de Guy Verhofstadt).

Andrus Ansip collaborera étroitement avec l'Allemand Günther Oettinger. Ce chrétien-démocrate de 59 ans est depuis février 2010 déjà commissaire européen en charge du secteur de l'énergie. Sa candidature à ce poste introduite par la chancelière Angela Merkel avait à l'époque fait l'objet de pas mal de critiques car il n'avait guère de connaissance internationale. Avant cela, ce diplômé en science juridique fut pendant cinq ans ministre-président du land Baden-Württemberg.

En savoir plus sur:

Nos partenaires