Tractations tous azimuts dans le câble wallon

08/06/06 à 00:00 - Mise à jour à 07/06/06 à 23:59

Source: Datanews

Malgré d'énièmes tentatives politiques pour unifier le câble wallon, il semble fort que le paysage du câble au sud du pays reste divisé en deux entités.

Plus ils tardent à mettre au point une stratégie cohérente et pérenne, plus les câblos wallons perdent du terrain par rapport à Belgacom sur le terrain prometteur du Triple Play (internet haut débit, télévision numérique, téléphonie). On savait que ces derniers mois, le câble wallon s'est divisé en deux camps : d'un côté Brutélé et Ale-Teledis ont uni leurs destins derrière la marque Voo, dont l'offre débarquera à la rentrée. De l'autre côté, s'est formé "un club des huit", composé du câblo montois Ideatel et de 7 intercommunales mixtes liées à Electrabel. Ce "club des huit" a chargé la banque ING d'examiner sa cession (partielle ou totale) à un partenaire industriel. Telenet et Altice sont les seuls candidats acheteurs à rester en lice, à la suite d'une procédure en cours depuis des mois.Le journal l'Echo nous apprend ce matin qu'une réunion dite "de la dernière chance" a été organisée par le PS pour tenter de concilier les points de vue des deux camps. Dans ce dossier fortement politique, certains (proches de l'ex-Ministre Président Van Cauwenberghe) veulent à tout prix maintenir un ancrage public 100% wallon, tandis que d'autres (plus proches de la mouvance Di Rupo) sont prêts à s'ouvrir à des partenaires extérieurs. D'après une source citée par le journal financier, les dissensions seraient toutefois trop profondes pour espérer une unification. On devrait savoir mi-juin qui de Telenet ou Altice aura mis la main sur le "club des huit" et dans quelle proportion. Il se pourrait d'ailleurs que ce "club" soit réduit à six : le duo Brutélé/Ale-Teledis aurait convaincu deux des membres du "club des huit" à faire sécession...Parallèlement, le groupe Coditel, présent à Bruxelles et codétenu par Cinven et ... Altice, a qualifié de "pur fantasme" l'information parue la veille dans Le Soir comme quoi elles'apprêterait à rejoindre le tandem Brutélé/Ale-Teledis.Notons encore que, d'après le journal De Tijd cette fois, Telenet serait intéressée par le rachat du câblo-opérateur hollandais Kabelcom, en cas d'échec de sa tentative de rachat côté wallon. Estimé à 2 milliards d'euros, Kabelcom serait toutefois quatre fois plus chère que le "club des huit" wallon. Telenet n'a fait aucun commentaire.

Nos partenaires