'Toshiba ne vendra pas sa division des puces à Western Digital'

13/09/17 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Toshiba souhaiterait finalement vendre sa division des semi-conducteurs à Bain Capital et pas à Western Digital, la firme avec laquelle elle exploite une usine. Mais Foxconn est encore elle aussi dans la course.

'Toshiba ne vendra pas sa division des puces à Western Digital'

Toshiba © .

La saga Toshiba touche à sa fin, maintenant qu'approche la date-butoir à laquelle elle doit trouver un acheteur pour son département qui produit des puces. Le géant technologique japonais doit revendre cette division, afin de faire face à ses problèmes financiers dus à la faillite de Westinghouse, une filiale américaine de Toshiba active dans le secteur nucléaire.

Ces dernières semaines, Toshiba a mené des négociations avec Western Digital, mais comme elle exploite une usine conjointement avec cette dernière, il y aurait eu, selon l'agence Reuters, de l'eau dans le gaz. La vente aurait en effet un impact sur le rapport de force.

Des sources de Reuters déclarent à présent que quelques jours seulement avant la date-butoir fixée, Toshiba a quand même accepté de parler avec un autre candidat acheteur, à savoir un groupe dirigé par Bain Capital et le fabricant de puces coréen SK Hynix. Le fait que deux entités nippones, Network Corp of Japan et Development Bank of Japan, en fassent aussi partie, pourrait jouer en faveur de ce groupe.

Toshiba même ne fait aucun commentaire sur les négociations en cours. Mais il se dit que Western Digital aurait proposé 2 billions de yens (15,5 milliards d'euros). Quant au groupe constitué autour de Bain Capital, il aurait revu son offre à la hausse pour la porter à 2,4 billions de yens (18,2 milliards d'euros). Hon Hai Precision Industry, mieux connue chez nous comme l'entreprise taïwanaise Foxconn, négocierait elle aussi avec Toshiba, mais rien n'a encore filtré à propos de son offre ou de ses ambitions en la matière.

Nos partenaires