Test-Achats exige une limitation du prix du SMS national à 0,06 euro

24/08/09 à 11:10 - Mise à jour à 11:09

Source: Datanews

L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a une fois encore fustigé le prix élevé de l'utilisation du GSM en Belgique. Sur base d'une enquête comparative à l'échelle européenne, Test-Achats demande que le prix du SMS national soit plafonné à 0,06 euro maximum. L'enquête révèle que la Belgique se trouve dans le ventre mou du classement.

L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a une fois encore fustigé le prix élevé de l'utilisation du GSM en Belgique. Sur base d'une enquête comparative à l'échelle européenne, Test-Achats demande que le prix du SMS national soit plafonné à 0,06 euro maximum. L'enquête révèle que la Belgique se trouve dans le ventre mou du classement.

"Il n'est pas exceptionnel qu'en fonction de la formule et du profil, la Belgique soit trois à quatre fois plus chère", souligne l'organisation qui a examiné 1.500 tarifs dans huit pays européens. Sur base des trois profils d'utilisation (léger, moyen et intensif), l'étude démontre que c'est aux Pays-Bas qu'il est le plus intéressant de téléphoner et d'envoyer des SMS. "La Belgique n'est jamais la plus intéressante, et ni Proximus ni Mobistar (qui totalisent à eux deux plus de trois quarts des abonnés belges, ndlr) ne font jamais partie des fournisseurs les moins chers", regrette David Wiame de Test-Achats.

Pour Test-Achats, les causes de cette situation sont connues depuis longtemps: absence de concurrence, manque de transparence et timidité de la part de l'IBPT, le régulateur fédéral belge. Pour l'organisation, tout cela permet aux opérateurs d'accroître sensiblement leurs marges bénéficiaires, étant donné que leurs coûts fixes ont diminué ces dernières années. "Le consommateur est donc une fois encore le grand perdant", dénonce Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Tst-Achats.

Test-Achats point du doigt un paradoxe dans la situation actuelle. La Commission européenne a bien fixé un plafond pour les tarifs d'itinérance des communications mobiles au départ de l'étranger, ainsi que pour les coûts des SMS transnationaux, mais il n'y a aucune initiative similaire au niveau belge.

"Cela entraîne une situation aberrante pour le consommateur belge: alors qu'il paie 0,10 à 0,15 euro avec les formules standard nationales, il lui en coûte 0,13 euro maximum lorsqu'il téléphone de l'étranger en Belgique. Dans certains cas, il est préférable de passer la frontière pour envoyer à moindre coût un SMS en Belgique", se plaint Test-Achats.

L'organisation exige par conséquent que l'IBPT réduise le prix du SMS national à 0,06 euro et demande l'élaboration d'une série de mesures en vue de garantir une meilleure transparence dans le secteur, ainsi qu'une protection nettement plus efficace du consommateur.

Test-Achats demande entre autres la création d'une fiche tarifaire standardisée pour les opérateurs, comme cela existe déjà en France, ainsi qu'un 'code télécom' prévoyant la limitation de la durée des contrats à douze mois, la réduction des indemnités de rupture et le paiement de dédommagements en cas de panne du réseau.

Pour permettre aux consommateurs belges de choisir la formule optimale, Test-Achats met gratuitement à leur disposition son simulateur tarifaire jusqu'au 28 août sur le site web http://www.test-achats.be.

Source: Belga

Nos partenaires