Steve Jobs renonce à sa fonction de CEO d'Apple

25/08/11 à 12:52 - Mise à jour à 12:52

Source: Datanews

Le co-fondateur d'Apple, Steve Jobs, démissionne de son poste de CEO d'Apple et recommande Tim Cook, COO d'Apple, pour lui succéder. Dans une lettre adressée au conseil des commissaires d'Apple et à la 'communauté d'Apple', Steve Jobs (55 ans) signale "qu'il ne peut plus remplir ses devoirs et ses obligations de CEO d'Apple". Voilà pourquoi il renonce à sa fonction. Et de recommander l'actuel COO, Tim Cook, comme son successeur. Jobs souhaite cependant rester "président et membre du conseil, ainsi que collaborateur d'Apple". Jobs souligne en outre "que les jours les plus beaux et les plus novateurs d'Apple sont encore à venir. Je suis d'ailleurs impatient et je vais y contribuer dans un nouveau rôle."

Steve Jobs renonce à sa fonction de CEO d'Apple

Le co-fondateur d'Apple, Steve Jobs, démissionne de son poste de CEO d'Apple et recommande Tim Cook, COO d'Apple, pour lui succéder.

Dans une lettre adressée au conseil des commissaires d'Apple et à la 'communauté d'Apple', Steve Jobs (55 ans) signale "qu'il ne peut plus remplir ses devoirs et ses obligations de CEO d'Apple". Voilà pourquoi il renonce à sa fonction. Et de recommander l'actuel COO, Tim Cook, comme son successeur.

Jobs souhaite cependant rester "président et membre du conseil, ainsi que collaborateur d'Apple". Jobs souligne en outre "que les jours les plus beaux et les plus novateurs d'Apple sont encore à venir. Je suis d'ailleurs impatient et je vais y contribuer dans un nouveau rôle."

Cette annonce marque la fin d'une période relativement longue d'incertitude, au cours de laquelle les hauts et les bas de la santé de Jobs l'avaient à plusieurs reprises amené à abandonner temporairement sa fonction de CEO. C'est ainsi qu'au début de cette année encore, il annonçait s'en aller en congé de maladie. Ces dernières années, Jobs a dû faire face à plusieurs problèmes liés à son cancer du pancréas et a subi une transplantation de foie notamment.

Steve Jobs était davantage que le CEO d'Apple. En tant que co-fondateur, puis sauveur d'Apple, il a toujours représenté à lui seul le 'visage' de l'entreprise. Ses présentations de nouveaux produits, accompagnées de sa fameuse remarque 'one more thing', avant d'annoncer l'agenda de l'événement, étaient légendaires. Habillé de noir avec son col roulé qui n'appartenait qu'à lui, il avait la capacité de plonger une salle dans le calme absolu ou dans un fol enthousiasme: nous pouvons en parler d'expérience.

Par ailleurs, ses relations avec la presse n'étaient pas particulièrement excellentes. En fait, rares étaient les entreprises qui avaient autant d'aversion qu'Apple à aborder de nouveaux produits ou de nouvelles stratégies.

Reste donc à voir si Tim Cook, qui jouait un rôle plus sage à l'arrière-plan, poursuivra cette 'tradition' ou marquera davantage de son empreinte la communication. Par ailleurs, Jobs lui-même continuera d'assumer un rôle important dans l'entreprise.

Apaisement

Etant donné l'état de santé déficient de Jobs, cela faisant quelque temps déjà que les spéculations allaient bon train sur sa succession et sur les conséquences pour le succès d'Apple. Il était en effet manifeste que Jobs dirigeait et suivait de très près le développement des produits et services d'Apple. Ces derniers temps, l'on voyait apparaître ci et là des messages destinés à amortir le choc d'un éventuel départ, comme des remarques dont faisait grand cas le conseil des commissaires.

L'on trouvait également toujours plus d'articles dans des magazines comme Fortune et d'autres revues américaines, où l'on insistait sur le fait qu'Apple n'était pas 'l'entreprise d'une seule personne'. Que le succès d'Apple résultait d'un travail d'équipe reposant sur un groupe de top-experts et d'employés imprégnés de l'esprit de Jobs à tous les niveaux de l'entreprise.

L'on soulignait aussi toujours que le pipeline de produits pour les quelques prochaines années était déjà rempli, de sorte qu'une disparition soudaine de Jobs ne mettrait pas brusquement fin à la série de succès des iMac, iPod, iTunes et iPhone.

Les premières réactions des analystes, immédiatement après l'annonce, vont dès lors dans le sens 'pas de panique' et 'voilà qui clarifie enfin la situation'. Et puis, soulignent-ils, Jobs continuera d'être actif au sein d'Apple.

Tim Cook

Tim Cook, COO et successeur tout trouvé de Jobs au poste de CEO, a rejoint Apple, il y a 13 ans, peu après que Jobs ait repris l'entreprise en 1997 et l'ait littéralement sauvée de la disparition. Au cours des années écoulées, Cook a déjà assez souvent remplacé Jobs. En tant que COO, il était aussi responsable de la bonne gestion journalière de l'entreprise.

Il a à son actif une série de résultats d'exploitation exceptionnels qui ont fait récemment encore d'Apple l'entreprise à la valeur marchande la plus élevée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires