ServersCheck contrôlera désormais aussi les antennes des opérateurs mobiles

07/10/09 à 10:30 - Mise à jour à 10:29

Source: Datanews

La petite entreprise technologique louvaniste ServersCheck a présenté aujourd'hui une nouvelle solution de monitoring BTS lors d'ITU Telecom World. "Ce qui est unique, c'est que l'outil de contrôle simule l'utilisateur final", déclare son CEO, Maarten Van Laere.

La petite entreprise technologique louvaniste ServersCheck a présenté aujourd'hui une nouvelle solution de monitoring BTS lors d'ITU Telecom World. "Ce qui est unique, c'est que l'outil de contrôle simule l'utilisateur final", déclare son CEO, Maarten Van Laere.

Il n'est pas facile pour une petite entreprise belge de se distinguer à Genève. Maarten Van Laere, qui fait partie de la délégation FIT belge en Suisse, le sait parfaitement. Ce Louvaniste a pourtant choisi Telecom World pour présenter son tout nouveau produit à la presse et au public.

La BTS Monitoring Solution de ServersCheck capitalise sur le logiciel de contrôle de l'espace serveur existant déjà sur le marché, à cette différence près qu'il est dorénavant aussi possible de suivre les performances et les facteurs environnementaux des antennes et des stations de transmission de base.

"Nokia et Ericsson ont des produits similaires sur le marché, vous savez, mais ce qui fait la spécificité du nôtre, c'est qu'il simule l'utilisateur final, explique Van Laere. Cela permet aux opérateurs de vérifier si tous les services voix et données fonctionnent à tout moment de manière optimale. Car ce n'est pas parce qu'une station BTS est opérationnelle que rien de négatif ne peut se passer. Ce sont souvent les clients qui sont les premiers à repérer un problème, mais si vous soumettez en permanence les connexions téléphoniques, SMS et 3G à des tests en partant de la perspective de l'utilisateur final, tout problème peut être préalablement résolu."

ServersCheck compte déjà 3.500 clients au niveau mondial. Facebook MacDonalds et Yahoo entre autres utilisent le logiciel et le matériel de l'entreprise louvaniste pour contrôler leurs serveurs. Comme les composantes cruciales des réseaux mobiles peuvent désormais aussi être contrôlées, la petite entreprise espère pouvoir se livrer à de l'agrandissement d'échelle.

"Notre premier projet se déroulera en Polynésie française, conclut le CEO. Là-bas, toutes les îles doivent disposer d'une couverture GSM, et il y a partout des antennes et des stations de transmission de base. On en arrive vite à de grandes quantités. Et ici, à l'ITU, il y a déjà de l'intérêt concret de la part d'un opérateur iranien, qui a besoin au bas mot de 500 exemplaires de la solution pour son parc d'émetteurs."

Equiper une seule station de la solution BTS revient à 5.700 dollars. ServersCheck a des bureaux en Belgique, à Singapour et à Montréal. Hors sous-contractants, une dizaine de personnes travaillent pour ce qui est déjà la troisième jeune entreprise à succès de Maarten Van Laere.

Nos partenaires