Qualcomm perd, Broadcom gagne

02/01/08 à 12:00 - Mise à jour à 11:59

Source: Datanews

Qualcomm entame l'année sur une fausse note. La justice californienne vient en effet d'enjoindre le fabricant de cesser immédiatement les ventes de processeurs qui constituent une violation des brevets de son concurrent Broadcom. L'ordonnance a été rendue dans le cadre d'un litige relatif aux brevets qui opposait de longue date les deux entreprises.

Qualcomm entame l'année sur une fausse note. La justice californienne vient en effet d'enjoindre le fabricant de cesser immédiatement les ventes de processeurs qui constituent une violation des brevets de son concurrent Broadcom. L'ordonnance a été rendue dans le cadre d'un litige relatif aux brevets qui opposait de longue date les deux entreprises.

En 2007, Broadcom avait déjà obtenu gain de cause dans plusieurs litiges pour violation de brevet, mais celui-ci a un impact nettement plus important. Il concerne les processeurs mis en oeuvre dans les téléphones mobiles de troisième génération (3G), en particulier ceux de type WCDMA que proposent les grands opérateurs de téléphonie mobile américains T-Mobile et AT&T. S'agissant de plusieurs autres brevets, la justice a habilité Broadcom à réclamer les frais de licence correspondants à Qualcomm. Il s'agit notamment d'une technologie walkie-talkie pour lequel le brevet de Broadcom arrive à échéance en 2009.

Dans un commentaire à chaud accordé à l'agence de presse AP, Broadcom a déclaré que cette décision de justice était très proche de ses revendications. Un porte-parole de Qualcomm a quant à lui affirmé que les avocats de la société souhaitaient analyser attentivement l'arrêt avant de faire de plus amples commentaires.

Nos partenaires