Proximus va partager des données massives avec la direction générale Statistique

10/10/16 à 10:02 - Mise à jour à 10:02

L'entreprise télécom Proximus va partager ses données téléphoniques mobiles avec la direction générale (DG) Statistique du SPF Economie. Voilà ce que la DG a annoncé ce jeudi lors d'une conférence de presse.

Proximus va partager des données massives avec la direction générale Statistique

© Belga

Ce qu'on appelle les "big data" (données massives) dont dispose Proximus, sont, selon la DG Statistique, une source précieuse pour les statistiques à propos notamment de la population, de la mobilité et du tourisme. La collaboration entre la DG et l'opérateur télécom, à laquelle prendra part aussi le bureau européen des statistiques Eurostat, sera une primeur européenne.

"L'utilisation de big data est une sorte de 'troisième révolution' en matière de collecte de données, après les collectes obtenues d'abord par les enquêtes classiques et, après 2000, via les données administratives", a expliqué Marc Debusschere, chef du projet 'Big Data' auprès de la DG Statistique.

La DG a insisté sur le fait que des mesures seront prises afin de garantir le respect de la vie privée des clients de Proximus. "Nous respecterons absolument les réglementations belge et européenne en matière de 'privacy'", a déclaré le porte-parole Stephan Moens.

Pas de données individuelles de clients

Proximus elle-même rassure ses clients en signalant que seules des méta-informations seront utilisées et donc pas des données individuelles de clients. "C'est la confiance de nos clients qui est en jeu, et nous ne voulons prendre absolument aucun risque", a affirmé Jan Manssens, directeur stratégique chez Proximus.

La DG Statistique souligne en outre que la collaboration avec Proximus ne sera pas exclusive et que d'autres opérateurs tels Orange et Base sont les bienvenus et peuvent adhérer au projet.

Economies

Le projet 'Big Data' s'inscrit, selon le directeur du SPF Economie Jean-Marc Delporte, dans la "stratégie des pouvoirs publics de réaliser autant que possible des économies" et devrait aussi engendrer des emplois, "parce qu'il faudra des spécialistes pour traiter les données".

La DG Statistique ajoute qu'elle n'exclut pas dans l'avenir d'exploiter également des données provenant des paiements électroniques, des compteurs d'énergie intelligents ou des caméras routières.

(Belga/WK)

En savoir plus sur:

Nos partenaires