Pol Hauspie organise des séminaires pour financer 'The Happinessweb'

14/10/10 à 12:09 - Mise à jour à 12:09

Source: Datanews

Pol Hauspie a organisé dans l'Internationaal Congres Centrum (ICC) de Gand le séminaire "Pol Hauspie: spreekt biecht deelt.

Pol Hauspie organise des séminaires pour financer 'The Happinessweb'

Pol Hauspie a organisé dans l'Internationaal Congres Centrum (ICC) de Gand le séminaire "Pol Hauspie: spreekt biecht deelt.

L'ex-fondateur de L&H entend "partager ses expériences avec les entrepreneurs flamands et tirer les leçons du passé". Quelque septante entrepreneurs flamands ont versé chacun 150 euros pour y participer. Les rentrées seront injectées dans le mystérieux projet 'The Happinessweb'.

"Conjointement avec ce que le livre ("priester muzikant piloot") va rapporter, je souhaite financer The Happinessweb. Entre-temps, j'ai déjà reçu pas mal de demandes de conférences. En outre, plusieurs personnes contribuent pécuniairement au démarrage. Les choses doivent être bien claires: nous allons présenter notre comptabilité de manière transparente", déclare Pol Hauspie.

Hauspie reste cependant assez vague à propos de The Happinessweb. "Dans une première phase, il s'agira d'un forum, où la connaissance et les expériences pourront être partagées via le web." Dans son livre, il pose au lecteur quatorze questions spirituelles et entame avec eux le débat via www.happinessweb.org.

Les journalistes René De Witte (P-Magazine) et Luc Van Aelst écrivent dans leur ouvrage "Top-Secret": "The H-Web est une communauté de personnes qui croient que rendre heureux quelqu'un d'autre rend soi-même heureux et transforme en même temps le monde en un lieu plus heureux." Les deux journalistes ont calculé qu'avec les rentrées d'un site réseautique virtuel, les personnes grugées par L&H pourraient à terme être remboursées.

Hauspie lui-même déclare qu'il ne veut pas développer une nouvelle technologie, mais exploiter le software open source. Il ne souhaite pas confirmer s'il s'agit là d'une nouvelle espèce de site de socialisation.

Source: Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires