Pas d'orgasme collectif

14/09/12 à 13:33 - Mise à jour à 13:33

Source: Datanews

Pas d'orgasme collectif

Non, le monde n'a pas eu un orgasme collectif suite au lancement du nouvel iPhone 5. Ce n'est pourtant pas faute d'y avoir été incité par l'ensemble des médias, blogs et sites web.

Comme toujours, la présentation avait été savamment orchestrée par la machine marketing d'Apple. 'Steve Jobs lâche un pet, et l'on en parle dans les médias', avait-on plusieurs fois entendu dire.

Le nouvel iPhone 5 est un 'un pet en bouteille', a écrit un fournisseur de services IT connu sur Twitter et Facebook. Il est symptomatique que l'on ait pour la première fois et partout sur les médias sociaux réagi de manière sarcastique à l'effet d'annonce. Partout des plaisanteries et des blagues.

Ce n'est pourtant pas çà qui va embarrasser Tim Cook. Des millions de nouveaux iPhone vont en effet se vendre durant les prochains mois. Il y aura toujours des freaks qui seront prêts à dépenser plus de 500 euros pour acquérir le nouveau gadget. Or ce dernier n'est plus innovant. Il ne crée plus la sensation, comme les premiers iPhone et iPad. La concurrence, surtout Nokia et Blackberry, a rattrapé son retard au fil des ans. Aujourd'hui, des fournisseurs tels Samsung ont même mis toujours plus haut la barre de l'innovation. Et avec succès.

Au cours des années à venir, nous allons être submergés de petites merveilles: des smartphones et tablettes, enfin sexy, enfin colorés et conviviaux. Apple a le grand mérite d'avoir ouvert la voie, mais l'innovation perturbatrice n'a souvent qu'un temps.

L'on ne se fait en outre guère d'amis, lorsqu'on opte pour un système fermé, qu'on ne veut pas faire de concessions et qu'on ignore totalement le monde des entreprises. Provisoirement, Apple ne s'en soucie guère.

N'est-elle pas l'entreprise cotée en Bourse la plus riche et ne possède-t-elle pas un trésor de guerre de plus de 50 milliards de dollars? Si Tim Cook est malin, il ouvrira cependant petit à petit d'autres portes et dialoguera avec les grandes sociétés et les groupes d'utilisateurs.

En période de crise, les utilisateurs sont plus sobres, moins intéressés à surfer sur la vague et moins réceptifs au tralala. Reviens sur terre, Apple. La loi de Newton n'a toujours pas changé.

Nos partenaires