Oracle OpenWorld 2008 : la grand-messe a débuté

23/09/08 à 11:15 - Mise à jour à 11:14

Source: Datanews

Pour inaugurer cette nouvelle édition de sa conférence OpenWorld, qui se tient pour la 18ème fois au Moscone Center de San Francisco, Oracle a procédé à 19 annonces de produits (dont nombre de mises à jour) et de services.

Pour inaugurer cette nouvelle édition de sa conférence OpenWorld, qui se tient pour la 18ème fois au Moscone Center de San Francisco, Oracle a procédé à 19 annonces de produits (dont nombre de mises à jour) et de services.

Au rayon nouveaux produits, Oracle dévoilait Oracle Beehive, un serveur de collaboration intégré, fruit de 3 ans de développement (à ne pas confondre avec la solution Beehive de BEA, framework de développement applicatif J2EE qui, lui, est condamné à terme à disparaître- cet été, Oracle promettait un support pendant 5 ans encore).

Le Beehive d'Oracle se définit comme une "plate-forme de collaboration et de coordination" destinée à coordonner des applications disparates (courriel, voice mail, gestion d'agenda, messagerie instantanée, chat...) "disparates, qui, jusqu'ici, étaient associées à leur propre base de données, à des mécanismes de sécurité, d'identification, de gestion spécifiques". Beehive ambitionne donc d'opérer une gestion unifiée d'agendas, de partage de documents inter-applications, d'espaces de travail personnels ou partagés ... par le biais d'un seul serveur qui supporte une diversité d'applications clientes et d'environnements (Windows, Apple, Linux, Unix) et applique des règles et mécanismes de sécurité uniques et centralisés (gestion d'accès, d'identité, journalisation...). "Beehive est destiné à coexister avec des produits- MS Exchange, Cisco Call Manager, solutions de gestion de contenus...-, permettant aux entreprises d'invoquer les services de collaboration d'Oracle Beehive à partir de leurs applications ou interfaces client existantes". Coût de la licence: 120 dollars par utilisateur.

Parmi les 18 autres annonces de produits et services, à relever notamment l'arrivée du TopLink 11g (gestion de persistance SOA), de nouvelles versions d'Oracle VM, de l'Oracle BPM Suite et de l'Oracle GRC Suite (governance, risk, compliance), de la version 3 de l'Oracle SOA Suite 10g, d'Oracle Entitlements Server 10g v.3 (gestion d'identité) ou encore de modules Mobile Sales Assistant de Mobile Sales Forecast pour l'iPhone d'Apple.

Oracle procédait par ailleurs à la pré-annonce de sa prochaine e-Business Suite (version 12.1) qui offrira essentiellement de nouvelles fonctionnalités pour les secteurs de la logistique, de la production et de la gestion des ressources humaines.

Oracle annonce aussi la naissance de deux nouvelles business units dédiées à deux créneaux verticaux: le monde des assurances, d'une part; celui des sciences de la vie et des soins de santé, de l'autre.

Nous reviendrons sur certaines de ces annonces.

Mais terminons peut-être par une petite note d'ambiance.

Chaque année, la tache rouge qu'imprime Oracle sur la carte de San Francisco à l'occasion de sa conférence OpenWorld tend à s'étendre. Il est vrai qu'à chaque fois, un 'gros morceau' est venu nourrir l'appétit d'acquisitions de la société. Après Siebel et Hyperion, il faut compter cette année avec le catalogue et les utilisateurs BEA...

Oracle OpenWorld 2008 se donne dès lors des mensurations impressionnantes: quelque 43.000 visiteurs attendus, venus de 133 pays; quelque 95.000 m2 d'exposition (450 exposants); 1.800 sessions et 300 démos.

Et, pour divertir la foule de participants, Oracle a cette année donné dans le politique- élections exigent- et le sport. La séance inaugurale a ainsi vu les deux moitiés du couple Carville-Matallin (à eux deux, 60 ans de conseils à des hommes et femmes politiques de tous poils et de toutes convictions) discuter, non sans verve et ironie, du climat et des forces électorales en présence. Egalement invité- sur ses terres- le maire de San Francisco, Gavin Newsom. Confirmation qu'un petit peu de pommade ne fait jamais de tort... Ou encore l'acteur activiste Ed Begley Jr, qui était venu enfoncer un peu plus le clou environnemental- le "green" étant l'un des thèmes-phare de l'édition 2008 de l'Oracle OpenWorld.

Enfin, invité surprise, Michael Phelps, médaillé d'or récidiviste, venu chercher une ovation (et un cachet, comme on peut l'imaginer), prononcer quelques petites phrases passe-partout sur son planning journalier d'entraînement et tirer au sort deux heureux gagnants qui auront droit à des soirées VIP. Les obligations d'après-JO empruntent parfois des détours étonnants!

Nos partenaires