On télécharge moins d'applis

19/08/14 à 13:49 - Mise à jour à 13:49

Source: Datanews

Les utilisateurs de smartphones testent moins de nouvelles applis. Un sur trois n'en télécharge même plus, un signe que le marché se sature.

On télécharge moins d'applis

© Belga

Les utilisateurs de smartphones testent moins de nouvelles applis. Un sur trois n'en télécharge même plus, un signe que le marché se sature. Alors que l'utilisateur moyen testait l'année dernière encore 2,32 applis par mois, il n'en est plus actuellement qu'à 1,82 appli. Voilà ce qu'annonce le Financial Times sur base d'une étude britannique réalisée par Deloitte. 31 pour cent des participants à cette étude ne télécharge même en moyenne aucune nouvelle appli par mois, alors que la proportion n'était encore que de moins de vingt pour cent l'an dernier.

Et si l'on teste de nouvelles applis, c'est rarement contre paiement. Neuf utilisateurs sur dix ne paient jamais pour des applis ou d'autres produits sur leur smartphone. Paul Lee, analyste chez Deloitte, déclare dans le journal d'affaires que le marché britannique peut être considéré comme une sonnette d'alarme pour le marché mondial des smartphones. Et d'ajouter que le marché se sature et que les gens utilisent déjà les applis dont ils ont besoin.

Lee: "Assez ironiquement, les meilleures applis font en sorte que les utilisateurs recherchent moins vite des alternatives."

L'étude fait suite à un rapport publié il y a une semaine et demie et affirmant que l'économie des applis représente un million d'emplois. La commissaire européenne Neelie Kroes avait dans le passé déjà souligné le potentiel économique du secteur.

Il y a un mois, une autre enquête avait révélé que les applis sont rarement une véritable mine d'or pour les développeurs. La plupart d'entre eux ne gagnent absolument rien, et seul un tiers empoche mille dollars ou plus par mois.

Il convient ici de nuancer également l'analyse de Deloitte. C'est ainsi que les applis payantes ne sont pas la seule source de revenus des développeurs. Certaines marques ou entreprises font par exemple développer contre paiement une appli spécifique pour leurs clients, voire pour leur personnel. La forte croissance du nombre de smartphones a aussi entraîné une augmentation de la quantité d'utilisateurs qui n'aspirent tout simplement pas aux dernières nouveautés semaine après semaine, mais qui se satisfont d'un certain nombre de fonctions de base.

En savoir plus sur:

Nos partenaires