Oculus perd 500 millions de dollars suite à un procès l'opposant à un studio de jeux

02/02/17 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Datanews

Oculus devra verser au studio de jeux ZeniMax un montant de 500 millions de dollars, soit quelque 464 millions d'euros après conversion, en dommages et intérêts. Le tribunal a jugé en effet le fabricant de l'Oculus Rift coupable de vol de technologies de ZeniMax.

Oculus perd 500 millions de dollars suite à un procès l'opposant à un studio de jeux

© .

Selon un tribunal de Dallas (Texas), Oculus a exploité du code volé pour concevoir son casque de réalité virtuelle. Le procès porte sur la personne de John Carmack, le chief technology officer (CTO) d'Oculus. Ce dernier avait précédemment dirigé un studio de jeux racheté par ZeniMax. Carmack a ensuite travaillé chez ZeniMax notamment sur des jeux tels Doom et Quake, et il aurait avec cette entreprise enregistré d'importants progrès dans la mise au point de software et de hardware pour la réalité virtuelle. Lors de son passage chez Oculus en 2013, Carmack aurait emporté avec lui des mails contenant des codes informatiques de ZeniMax liés à la réalité virtuelle, comme il l'a reconnu dans son témoignage.

L'avocat de ZeniMax a expliqué au tribunal qu'Oculus avait nettement amélioré son prototype initial du Rift grâce aux innovations réalisées par Carmack chez ZeniMax. L'avocat de Facebook, qui a racheté Oculus en 2014 pour 2 milliards de dollars, y a opposé l'argument selon lequel ZeniMax avait début 2013 déjà suspendu sa recherche dans le domaine de la réalité virtuelle et n'avait jamais porté d'accusation à l'encontre d'Oculus jusqu'à ce que Facebook annonce le rachat de celle-ci en mars 2014. Et d'ajouter que la réclamation de ZeniMax serait plutôt le résultat conjugué de sentiments de confusion, jalousie et colère.

Selon le tribunal, Oculus n'a pas vraiment dérobe de secrets industriels de ZeniMax, mais doit quand même verser la somme de 200 millions de dollars pour rupture de contrat de discrétion. A cela s'ajoutent un montant de 50 millions pour violation de droit d'auteur et un autre de 50 millions pour utilisation impropre de la marque de commerce de ZeniMax. Les deux autres fondateurs d'Oculus, à savoir Brendan Iribe et Palmer Luckey, doivent aussi verser des dommages et intérêts d'un montant respectif de 150 et de 50 millions de dollars. Dans sa plainte, ZeniMax réclamait 2 milliards de dollars de compensation.

Nos partenaires