Mobile Vikings s'internationalise

11/02/11 à 09:00 - Mise à jour à 09:00

Source: Datanews

L'opérateur mobile d'Hasselt Mobile Vikings entend appliquer sa formule (une carte SIM prépayée avec internet mobile gratuit) à l'étranger aussi.

Mobile Vikings s'internationalise

L'opérateur mobile d'Hasselt Mobile Vikings entend appliquer sa formule (une carte SIM prépayée avec internet mobile gratuit) à l'étranger aussi. Son CEO, Frank Bekkers, envisage dans un premier temps l'Allemagne, l'Espagne et la Pologne. Fin mars, l'entreprise fera l'objet d'une augmentation de capital de 3 millions d'euros qui le permettra.

Mobile Vikings se concentre traditionnellement sur l'internet mobile prépayé. Début 2009, les premières cartes SIM étaient commercialisées. Aujourd'hui, l'opérateur compte 30.000 clients et est rentable. Le MVNO exploite le réseau de KPN Belgium, qui possède, conjointement avec Concentra, une participation majoritaire dans Mobile Vikings.

"En Belgique, nous allons vite atteindre nos limites", déclare Frank Bekkers. "Notre croissance oscillera entre 50 et 100.000 clients. Si nous décrochons deux pour cent de part de marché, nous aurons fait du beau travail. Et si nous atteignons les cinq pour cent, ce serait fantastique."

Pour pouvoir encore progresser, Bekkers envisage formellement l'étranger: "Nous entendons certes rester un acteur modeste, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas exporter notre modèle. Il y a de nombreux opérateurs à l'étranger qui seraient trop contents de voir leur part de marché croître d'1 à 2 pour cent. Nous pouvons les aider à y parvenir."

Selon le Limbourgeois, il existe pas mal d'intérêt dans des pays comme l'Allemagne, l'Espagne et la Pologne. En outre, Mobile Vikings ne doit pas se limiter à des endroits, où son partenaire actuel, KPN, est actif, "même s'il est évident que nous chercherons d'abord au sein de KPN."

Le premier pays pris en considération serait l'Allemagne. "Je connais bien ce marché, où il existe encore pas mal de choses à faire sur le plan de l'internet mobile. Aujourd'hui, nous parlons avec tous les grands opérateurs dans le but de nous associer avec l'un d'eux et de nous lancer à l'automne. Si nous pouvions acquérir une part d'1 pour cent sur le marché allemand, ce serait un résultat formidable. La Pologne est aussi un énorme marché en croissance."

"Si nous pouvons atteindre une part d'1,5 à 2 pour cent en Belgique, où nous devons nous passer de la couverture 3G complète, nous pouvons y arriver aussi dans d'autres pays. Qui plus est, à terme, je souhaite faire de Mobile Vikings une marque ayant la même aura que les grandes sociétés internationales."

Pour y parvenir, l'entreprise attend une augmentation de capital de trois millions d'euros, fin mars, "le plus gros investissement de notre histoire", ajoute-t-il. Bekkers ne veut pas dire qui se trouve derrière cette augmentation de capital: "Je peux uniquement dire que la direction y contribuera et que KPN ne disposera jamais d'une participation majoritaire dans notre entreprise, même pas après cette phase."

"L'augmentation de capital s'avère également nécessaire pour étendre encore notre gamme de services", poursuit Bekkers. "Nous envisageons ainsi un service de paiements via IP et nous voulons proposer une offre au secteur des affaires."

Téléphoner via WiFi Pour ce qui est de cette offre de services, Mobile Vikings et Mondial Telecom ont entre-temps déjà terminé un premier projet-pilote commun en matière de téléphonie via WiFi. Dorénavant, le groupe des utilisateurs passera de 50 à 250. "Dans une première phase, nous avons surtout laissé les techniciens 'jouer' avec la technologie, mais à présent, place aussi aux utilisateurs ordinaires. Sur base de leurs réactions, nous pourrons affiner le produit et envisageons un lancement officiel plus tard dans l'année."

Bekkers aimerait que ses clients puissent cette année encore téléphoner via WiFi. La technologie le permettant émane de Mondial Telecom. Cette entreprise a développé avec Cherry une application connue pour son 'seamless handover'. Cela signifie que dès que la réception du signal WiFi s'interrompt, il y a un basculement automatique vers le réseau GSM d'un opérateur (dans ce cas Base).

Bekkers se targue du fait que les opérateurs traditionnels, dont son partenaire KPN Belgium, ne lui mettront aucun bâton dans les roues: "Ils sont peut-être encore quelque peu réservés vis-à-vis de la téléphonie via WiFi, mais en fin de compte, ce sera une bonne chose pour eux aussi. En raison de la croissance exponentielle du trafic des données, leurs réseaux devront en effet être déchargés."

L'on ne sait pas encore clairement combien le service complémentaire coûtera. Bekkers: "Nos membres devront évidemment payer quelque chose pour utiliser le logiciel Cherry qu'ils installeront sur leur smartphone. Du premier test, il est du reste apparu que la plupart des utilisateurs n'y voient aucun inconvénient. Ils trouvent nettement plus important de pouvoir conserver partout et toujours leur numéro."

En savoir plus sur:

Nos partenaires